Sommaire

Le tabac participe à la coagulation du sang

Les dégâts de la cigarette sur les poumons sont nombreux, mais le sang en subit également les conséquences. Comme l’explique la Fédération Française de Cardiologie (FFC), "fumer favorise l’agrégation des plaquettes" et "influe sur la coagulation du sang" à cause de la présence d’une protéine – le fibrinogène – en plus grande quantité, le rendant ainsi plus visqueux (1). Autant d’éléments qui participent à la formation de caillots sanguins et donc à la survenue de thrombose.

Bonne nouvelle : ces risques disparaissent rapidement après l’arrêt du tabac, puisque selon le ministère de la Santé, "la dysfonction plaquettaire est normalisée dans les deux semaines suivant le sevrage" (2).

Les personnes obèses ont jusqu’à deux fois plus de risque de développer des caillots

L’obésité va de pair avec un risque accru de diabète et de maladies cardiovasculaires. Mais d’après le Dr Toledano, elle majore également "de 1,5 à 2 fois" le risque de caillots sanguins. Pourquoi ? Car l’obésité "réduit la mobilité et induit une stase veineuse au niveau des membres inférieurs", explique le Dr Dadon, c’est-à-dire la stagnation du sang dans les jambes. D’où l’importance de pratiquer une activité physique régulière et d’adopter une alimentation équilibrée.

Sources

Remerciements au Dr Michel Dadon, médecin vasculaire et vice-président de la Société Française de Médecine Vasculaire.

Remerciements au Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire, auteur du "Guide pratique de la maladie veineuse thromboembolique", éditions Med Line.

(1) "Les méfaits du tabac sur le cœur et les vaisseaux". Fédération française de cardiologie.

(2) "Les bénéfices du sevrage tabagique". Ministère de la Santé. 2012.

(3) "Stop the Clot, Spread the Word". Centers for Disease Control and Prevention.

(4) "Thrombose veineuse (phlébite)". Inserm. Mis à jour le 7 novembre 2015. 

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.