Définition : qu'est-ce que la perlèche ?

Appelée aussi chéilite angulaire, la perlèche est une infection qui est localisée au niveau des lèvres. "La perlèche est une pathologie fréquente en dermatologie. Elle touche le plus souvent les femmes et les enfants car ils ont la peau plus fragile", remarque le Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur du livre Soigner sa peau au naturel (Ed. Eyrolles).

Chiffres : la perlèche est-elle fréquente ?

Dans 60% des cas, c'est un champignon qui est à l'origine de la perlèche.

Symptômes : comment reconnaître une perlèche ?

Cette infection se manifeste sous la forme de :

  • Lésions fissurées et squameuses aux coins des lèvres
  • Difficultés à ouvrir la bouche provoquant le saignement des lésions.
  • Douleurs et démangeaisons toujours au coin des lèvdupes.
  • Brûlures.

Photo : perlèche visible dans la marque ovale

Photo : perlèche visible dans la marque ovale

Crédit : James Heilman, MD — Travail personnel - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Causes : qu'est-ce qui déclenche une perlèche ?

"La perlèche est avant tout le signe d’une carence en vitamine B. Mais elle peut également apparaître lors d’une infection provoquée par une mycose (champignon de type candida albicans) ou des bactéries (streptocoques ou staphylocoques)", souligne le Dr Paul Dupont, dermatologue.

"En dehors des carences en vitamine B, la perlèche peut traduire un manque de fer ou de sélénium qui s’associe souvent à une baisse de l’immunité. Il y a dans ce cas une anémie et la baisse de la ferritine sanguine caractérise la carence en fer. Plus rarement elle peut apparaître comme un des signes prédictifs de diabète, de pathologie gastrique, voire de chute de l’immunité", ajoute le Dr Dupont.

La perlèche peut aussi être d’origine irritative quand la personne qui en souffre passe sans arrêt sa langue sur le côté de ses lèvres. Au fil du temps, la salive crée une macération à l’origine de la perlèche.

La succion du pouce ou d’une tétine peuvent aussi favoriser cette irritation tout comme les problèmes de fermeture de la bouche rencontrés par les personnes âgées qui n’ont plus de dents ou qui ont une prothèse dentaire.

L’utilisation de certains rouges à̀ lèvres, de dentifrices, d'objets portés à la bouche irritants ou allergisants (objet en nickel, gomme des crayons à papier, instruments de musique, etc...) est parfois mise en cause.

Les micro-blessures, provoquées par des soins dentaires, peuvent aussi favoriser cette infection.

Quels sont les facteurs de risques de perlèche ?

Les facteurs de risque sont les suivants :

  • Une carence en vitamine B.
  • Une carence en fer.
  • La macération dans le pli des lèvres.
  • Une surconsommation de produits sucrés favorisant la candidose.
  • Une mauvaise hygiène bucco-dentaire.
  • L’utilisation de corticoïdes inhalés, de rétinoïdes locaux ou d’antibiotiques.

Quelles sont les personnes à risque de développer une perlèche ?

Certains âges de la vie sont plus susceptibles d'être concernés par la perlèche. C'est le cas des :

- enfants qui se lèchent les lèvres ;
- personnes âgées ;
- personnes qui portent un masque dans le cadre de leur profession ;
- diabétiques ;
- personnes ayant le VIH ;
- personnes cancéreuses.

Durée : combien de temps dure une perlèche ?

La perlèche disparaît en 8 jours si elle est bien traitée.

Contagion : est-ce que la Perlèche est contagieuse ?

Cette infection est très rarement contagieuse.

Perlèche : qui, Quand consulter ?

C’est le médecin généraliste qui est l’interlocuteur privilégié et qui peut ensuite orienter au besoin vers un dermatologue.

Quelles sont les complications de la perlèche ?

Les complications de la perlèche prennent la forme de :

  • lésions s'accompagnant de sang au coin des lèvres ; 
  • Lésions s’étendant à d’autres parties du visage.

Perlèche : quels examens et analyses sont nécessaires ?

Le diagnostic est posé grâce à un simple examen clinique, parfois accompagné de l’analyse de prélèvements réalisés au niveau des commissures des lèvres. Ces prélèvements sont examinés directement au microscope puis mis en culture.
Le résultat est rapide si un germe est en cause mais nécessite plus de temps s'il s'agit d'un champignon. Si la perlèche résiste au traitement, votre médecin pourra vous conseiller un bilan biologique.

Traitements : comment se soigne une perlèche ?

  • "Il faut corriger les carences qui en sont la cause. On peut conseiller des cures de compléments alimentaires riches en vitamine B par exemple à base d'extraits de germe de blé. Il faut aussi corriger une éventuelle carence en fer », note le docteur Paul Dupont.
  • "Les soins locaux passent par l’application de produits alcalins. On peut utiliser par exemple le liniment Linibio à base d’huile essentielle de melaleuque et de genévrier si on craint par exemple une mycose associée.
  • Il faut aussi éviter les dentifrices irritants et faire des bains de bouche avec du bicarbonate de sodium à raison d'une cuillère à café pour un demi-verre d’eau", conseille le Dr Dupont
  • Si la cause de la perlèche est caustique, le médecin pourra aussi conseiller une pommade de type vaseline à appliquer en couche épaisse pendant la nuit.

Prévention : comment éviter la perlèche ?

"Il est nécessaire d'éviter tout d’abord les carences en vitamine B, en se supplémentant avec des compléments alimentaires d’origine naturelle. Et ceci chaque fois que l’on peut se trouver dans les conditions qui entraînent une carence en vitamine B telles que le stress, le surmenage ou la prise de contraceptif", conseille le Dr Dupont.

D'autres gestes permettent de prévenir cette infection cutanée ou d'éviter sa réapparition. Ainsi il faut :

  • Éviter de se lécher les lèvres ou leurs commissures si elles sont sèches. Pour les hydrater, utilisez des baumes émollients adaptés à cette zone du visage.
  • Retirer les prothèses dentaires la nuit et la faire tremper dans une solution antiseptique.
  • Se brosser régulièrement et correctement les dents.
  • Privilégier une alimentation variée, riche en vitamines du groupe B (levure de bière, germe de blé, céréales complètes, asperges, légumes secs, etc...) et en fer (viande rouge, lentilles, soja, persil, etc...).
    - Éviter les produits et les boissons sucrées.

Perlèche persistante : quelle solution ?

Le conseil du Docteur Paul Dupont, dermatologue :

"Il faut faire réaliser un prélèvement bactério mycologique afin d'éliminer une infection, mais aussi rechercher grâce à une prise de sang une éventuelle carence en fer et une élévation de la glycémie. Si la perlèche persiste, il est conseillé de rechercher une mycose digestive en prescrivant une analyse des selles. Enfin, comme soin local, la lotion au bicarbonate de sodium, puis l'application d'un liniment est indiquée.
Si la perlèche ne disparaît pas au bout de quelques jours de ces soins dermo-cosmétiques, consultez un dermatologue".

Sites d’information et associations

Société Française de Dermatologie. https://www.sfdermato.org

Sources

https://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1263

https://www.docvadis.fr/bo/documents/print/result/perleche.pdf?w=56d4801ae4b07f2aa6cb980d

https://www.dermatonet.com/fissure-coin-levres-plaie-coin-de-bouche.htm