Pédiculose : définition, symptômes, traitements de l'infestation par les poux

Les pédiculoses sont des infections dues à la présence de poux. Elles sont très répandues et si plusieurs milliers d’espèces de poux existent, trois espèces sont fréquemment rencontrées sur l’espèce humaine : les poux du cuir chevelu, les poux du corps et les poux du pubis.
 Pédiculose : définition, symptômes, traitements de l'infestation par les poux Fotolia

Définition : qu'est-ce que la pédiculose ?

La pédiculose est le nom donné aux infestations par les poux, qu’elles soient localisées au niveau du cuir chevelu, du corps ou du pubis. Tous les poux sont des parasites hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de sang.

  • La pédiculose du cuir chevelu atteint surtout les enfants en collectivité.
  • La pédiculose du corps atteint essentiellement les personnes en situation précaire.
  • La pédiculose pubienne est une infection sexuellement transmissible (IST). Les poux du pubis sont communément appelés les morpions.

Chiffres : tout le monde peut-il attraper des poux ?

La pédiculose est ubiquitaire, c’est-à-dire qu’elle existe partout dans le monde. Elle évolue par épidémies car elle est très contagieuse, notamment en cas d’atteinte du cuir chevelu, dans les collectivités. Elle est très présente dans les foyers recevant de personnes en situation de grande précarité. Le Docteur Frédérique Nouri, Médecin scolaire, précise : "Les pédiculoses en milieu scolaire restent une infection fréquente, mais sans augmentation d'incidence de manière globale."

Cependant, cette incidence varie significativement en fonction des secteurs avec notamment une incidence plus élevée dans les écoles classées REP ou REP+.

Une des explications apportées serait une mauvaise observance du traitement non remboursé et donc trop coûteux pour des familles à faible revenu.

Il est à noter que cette infection ne justifie pas d'éviction scolaire.

Symptômes : comment savoir si l'on a des poux ?

Le principal symptôme des pédiculoses est le prurit, c’est-à-dire des démangeaisons. Leur siège varie en fonction de l’atteinte.

  • La pédiculose du cuir chevelu provoque des démangeaisons du crâne, prédominant derrière la nuque, où l’on peut observer de petits boutons et derrière les oreilles.
  • La pédiculose du corps entraîne des démangeaisons diffuses mais prédominant au niveau des plis (aisselles, aines…)
  • La pédiculose pubienne, ou phtiriase, provoque des démangeaisons et des boutons au niveau du pubis.

Photo : Un pou de tête (Pediculus humanus capitis)

Photo : Un pou de tête (Pediculus humanus capitis)© Creative Commons

Crédit : Gilles San Martin — originally posted to Flickr as Male human head louse - © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

Causes : comment attrape-t-on des poux ?

Les trois espèces de poux atteignant exclusivement l’espèce humaine sont appelés pediculus humanus. Parmi eux,  on distingue :

  • Le pediculus humanus variété capitis, ou poux de tête. C’est cette espèce qui provoque les épidémies de pédiculose du cuir chevelu, souvent rencontrées dans les écoles.
  • Le pediculus humanus variété corporis, ou poux de corps, dont les épidémies sont observées en situation de précarité ou en période de guerre.
  • Le phtirius pubis, responsable de la phtiriase pubienne, ou "morpion", qui colonise les poils pubiens, et doit être considérée comme une maladie sexuellement transmissible.

Poux : quels sont les facteurs de risques ?

  • La pédiculose du cuir chevelu

Les facteurs de risque sont la vie en collectivité, les cheveux longs et épais, non attachés, la fréquentation des centres de loisirs et de vacances…

  • La pédiculose du corps

Les facteurs de risques sont surtout représentés par une mauvaise hygiène corporelle et des vêtements, en cas de précarité. Il faut également laver soigneusement les vêtements achetés en friperies ou d’occasion.

  • La phtiriase pubienne

Le principal facteur de risque de la phtyriase pubienne est la multiplicité des partenaires sexuels.

Quelles sont les personnes à risque d'avoir des poux ?

  • La pédiculose du cuir chevelu  touche surtout les enfants lors dans les collectivités (écoles, crèches, centres de loisirs, colonies de vacances...).
  •  Les poux de corps se rencontrent essentiellement chez des personnes vivant dans des conditions de grande précarité, car les poux résistent dans les vêtements mal lavés.
  • La phtiriase pubienne se voit surtout chez les personnes ayant des partenaires sexuels multiples.

Durée : combien de temps dure une pédiculose ?

En l’absence de traitement, les pédiculoses peuvent persister plusieurs mois, voire années, notamment chez les sujets dont les conditions d’hygiènes sont mauvaises.

Avec le traitement, la disparition des poux a lieu en quelques jours. Un traitement de consolidation quelques jours plus tard est souvent nécessaire pour éviter la ré-infestation.

Contagion : y a-t-il des épidémies de poux ?

Les pédiculoses sont des maladies contagieuses. La forme la plus fréquemment rencontrée par épidémie est la pédiculose du cuir chevelu de l’enfant qui a tendance à récidiver. Cela peut être dû à l'absence de traitement de certains enfants scolarisés, de la mauvaise application du traitement ou des résistances croissantes des poux aux traitements classiques.

Poux : qui, quand consulter ?

Le diagnostic de poux se fait à l’œil nu. Les parasites sont observés facilement sur des cheveux clairs. Leurs œufs, ou lentes sont blancs et facilement visibles sur les cheveux bruns.

Les poux du corps et du pubis sont également visibles. La consultation chez le médecin traitant n’est utile qu’en cas de doute diagnostic, sinon un avis du pharmacien peut suffire pour obtenir un traitement.

En cas de persistance, malgré le traitement, un avis dermatologique peut être envisagé.

Poux : quelles sont les complications ?

La principale complication de la pédiculose est l’infection cutanée, en raison du grattage répété. 

En cas de pédiculose corporelle, les infections à Bartonella quintana, à Rickettsia prowazeckii provoquant le typhus exanthématique et à Borrelia recurrentis responsable de la fièvre récurrent peuvent survenir.

En cas de phtiriase pubienne, le risque d’autres maladies sexuellement transmissibles existe, notamment l’herpès génital.

Quels sont les examens et analyses nécessaire si l'on attrape des poux ?

Aucun examen, ni analyse n’est nécessaire pour le diagnostic de pédiculose.

Poux pubiens : faut-il faire une recherche d'IST ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"En cas de phtyriase pubienne, la recherche d’autres maladies sexuellement transmissibles peut être préconisée. En effet, la pédiculose favorise le développement de l’herpès génital ou des molluscums. Ces maladies ne sont pas prévenues par l’usage du préservatif."

Traitements : comment éliminer les poux et lentes ?

Le traitement de la pédiculose a pour objectif de traiter les poux et les lentes. La plupart des traitements anti-poux ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale et leur coût peut freiner certaines personnes, ce qui peut aggraver les épidémies dans les collectivités.

  • Traitements des pédiculoses du cuir chevelu

Les produits utilisés sont disponibles en pharmacie sous formes de lotions insecticides et/ou de shampooings.

Les lotions sont plus efficaces. Elles doivent être minutieusement appliquées raies par raie, de manière à humidifier l’ensemble du cuir chevelu. Le temps d’application est variable selon les produits utilisés. Il est nécessaire de bien suivre les notices d’utilisation. Après le shampooing, les cheveux sont passés au peigne fin pour éliminer toutes les lentes. La décontamination des brosses et peignes est nécessaire. Le lavage des bonnets à 60 degrés est indispensable.

Poux de tête : que faire si on n'arrive pas à s'en débarrasser ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"En cas de résistance des poux à tous les traitements, le dernier recours est d’enduire la chevelure de vaseline, ce qui a pour effet d’étouffer les poux et les lentes. Le passage au peigne fin est nécessaire après un shampooing, qui peut être difficile pour éliminer l’ensemble de la vaseline."

  • Traitements de la pédiculose corporelle

Le traitement de la pédiculose corporelle passe d'abord par le lavage du linge à 60 degrés. Les textiles qui ne sont pas lavables à cette température doivent être enfermés dans un sac plastique pendant 3 jours au moins. Le sujet doit avoir une hygiène corporelle plus stricte, et le rasage des poils peut aider à éviter les récidives.

  • Traitements de la phtiriase

La phtiriase pubienne peut être traitée avec les mêmes produits que pour le cuir chevelu. Toutes les zones pileuses doivent être traitées. Le rasage permet d’éviter les récidives. Il est nécessaire de désinfecter les rasoirs et les tondeuses en les faisant tremper dans de l’eau à 60 degrés pendant 15  minutes. Les v êtements doivent également être désinfectés par un lavage à 60 degrés ou enfermés dans un sac plastique pendant plusieurs jours s’ils ne peuvent pas être lavés.

La recherche d’autres infections sexuellement transmissibles doit avoir lieu, de même que le traitement de tous les partenaires sexuels.

À noter : selon notre dermatologue la pyrethrine ou le Malathion sont des traitements efficaces, mais ces produits se sont avérés présenter un risque leucémogène (favorisant la survenue de la leucémie). Ainsi, la tendance actuelle est d’utiliser de la paraffine ou un gel silicone pour étouffer les poux, solution moins efficace, mais moins risquée.

Prévention : comment éviter d'attraper des poux ?

  • La prévention de La pédiculose du cuir chevelu est surtout liée au traitement efficace des enfants dès que le diagnostic est fait. Il est nécessaire de ne pas s’échanger les bonnets, les casquettes ou les écharpes, de couper les cheveux très longs ou de les attacher, en période d’épidémie. En effet, la transmission se fait par contact des cheveux d’une personne à l’autre, surtout lorsque la chevelure est épaisse.
  • La prévention de la pédiculose du corps se fait par des mesures d’hygiène corporelle stricte et par un lavage efficace des vêtements.
  • La prévention de la phtiriase pubienne  se fait par l'épilation intégrale du pubis et par le traitement de tous les partenaires sexuels.

 Sites d'informations et associations

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.