Furoncle au visage : causes et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisitePercer un furoncle au visage pour s’en débarrasser au plus vite est tentant. Mais ce geste est à bannir pour ne pas risquer les complications. Tour d’horizon des alternatives pour le soigner sans danger avec le Dr Marc Perrussel, dermatologue.
Furoncle au visage : causes et traitements©iStockIstock

Furoncle au visage : qui est concerné ?

Le furoncle est une infection de la peau à la base d’un poil, le follicule pilo-sébacé, causée par une bactérie en particulier : le staphylocoque doré.

Les toxines sécrétées vont dans un premier temps détruire le poil, puis laisser place à une pustule rouge, chaude et douloureuse qui va émettre du pus (le bourbillon).

Les adolescents et les jeunes hommes ont davantage de risque d’en avoir un au visage du fait de leur peau grasse et des poils qui poussent au niveau de la barbe. Le bouton est certes inesthétique, mais ne doit jamais être percé.

Photo : schémas du follicule pileux

Photo : schémas du follicule pileux© Creative Commons

Crédit : HairFollicle.png: User:Helix84 derivative work: Tsaitgaist (talk) — HairFollicle.png, Domaine public : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hair_follicle-fr.svg

Furoncle au visage : quelles sont les complications ?

« Le risque, si on manipule un furoncle, est de faire pénétrer le staphylocoque doré sous la peau et de déclencher une infection grave, la septicémie », prévient le Dr Marc Perrussel, dermatologue. Un furoncle qui apparaît au niveau des ailes du nez et de la lèvre supérieure nécessite une vigilance particulière.

« Percer un furoncle localisé à cet endroit risque de déclencher une thrombophlébite du sinus caverneux qui provoque des séquelles neurologiques graves », souligne le médecin. Les symptômes se manifestent par de la fièvre, des frissons et des maux de tête, entre autres. Le site de l’Assurance maladie recommande de montrer le bouton à un médecin généraliste dans les 24 heures s’il apparaît sur la zone médiane du visage. Notons que cette complication reste cependant assez rare.

Furoncle au visage : comment le traiter ?

Quand on a un seul furoncle au visage, pas de panique, il peut se résorber de lui-même avec l'application d'un antiseptique destiné à le sécher. Voici comment procéder :

  • Se laver les mains ;
  • imbiber une compresse de produit antiseptique ;
  • laisser la compresse au contact de la lésion quelques minutes ;
  • éventuellement, recouvrir d’un pansement ;
  • se relaver les mains après le soin car le furoncle est très contagieux.

L’opération peut être renouvelée plusieurs fois par jour pour aider le furoncle à mûrir. « Il peut contaminer d’autres parties du corps et d’autres personnes », rappelle le Dr Perussel.

Généralement, le furoncle met une huitaine de jours à disparaître, le temps de la nécrose avec élimination du bourbillon. Malheureusement, la guérison laisse une cicatrice en creux définitive sans que l’on ne puisse rien y faire. Respecter les règles d’hygiène permet tout de même d’éviter de ne marquer davantage la peau.

Si la peau du visage est constellée de furoncles (anthrax) ou si des furoncles apparaissent à répétition (furonculose), mieux vaut consulter un dermatologue. Il pourra vous prescrire des antibiotiques.

Furoncle au visage : comment l’éviter ?

Pour limiter le risque de furoncle, il est conseillé de :

  • se laver régulièrement les mains avec du savon ;
  • d’éviter se toucher le visage, notamment lorsqu’on a déjà un furoncle ;
  • de bien nettoyer son rasoir après chaque utilisation ;
  • de ne pas partager sa serviette de toilette
  • de laver le linge qui a été en contact avec la lésion à haute température, et en particulier les draps.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

« Reconnaitre un furoncle », Ameli

Les recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS) dans la prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes, 2019 

Monsel G, Pourcher V, Caumes E. Infection cutanée bactérienne. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;13(1):1-7 [Article 4-0980]

La rédaction vous recommande sur Amazon :