Sommaire

Une lenteur dans les gestes

Autre signe moteur majeur de la maladie parkinsonienne : les lenteurs*. Il s’agit comme pour les tremblements d’une dysfonction motrice liée à une perte cérébrale en dopamine. Le symptôme est plus ou moins handicapant selon les personnes et selon le stade de la maladie. Avec le temps, il est associé à un risque élevé de chutes.

Ce qui doit vous alerter : "Il y a une lenteur dans les gestes, un retard à l’allumage, le temps de réaction est augmenté" explique le Pr Cesaro, neurologue. "Les gens font des choses avec difficulté, ils ont notamment une marche lente avec des pas petits" ajoute le Pr Olivier Rascol, neurologue. Ces lenteurs sont souvent associées à la fatigue et des engourdissements.

Que faire ? Si vous présentez le symptôme décrit ci-dessus, parlez-en à votre médecin. "Le diagnostic de la maladie parkinsonienne se base sur une lenteur du geste associée à des tremblements ou une rigidité musculaire", indique le Pr Cesaro. Il se confirme devant l’efficacité des médicaments donnés (ex : Levodopa).

*Les lenteurs sont appelées aussi "akinésie" ou "bradykinésie". L’akinésie désigne la difficulté à initier des mouvements. Elle peut parfois, chez le parkinsonien précoce, se traduire par le fait d’écrire de plus en plus petit. La bradykinésie caractérise la lenteur inégale des mouvements.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.