Otite : symptômes, traitements et prévention

L’otite est une maladie de l’oreille qui peut revêtir de multiples formes et ses causes en sont variées. Elle est plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte mais ses symptômes très douloureux et ses complications possibles en font l’un des motifs de consultation ORL les plus fréquents. Aiguë, séreuse, externe, chronique ou barotraumatique ? Le point sur les otites.

Définition de l’otite

L'otite est une inflammation du conduit auditif externe et/ou de l'oreille moyenne. C'est une maladie fréquente chez l'enfant, surtout avant l’âge de 6 ans, mais elle peut également toucher les adultes. Une otite peut compliquer, par exemple une rhinopharyngite ou une angine.

L’anatomie de l’oreille est complexe. L’oreille est divisée en plusieurs parties et l’équilibre des pressions de part et d’autre du tympan assure le bon fonctionnement de l’oreille. Le schéma suivant permet de mieux comprendre la complexité de cet organe.

Les principales formes d’otites rencontrées sont les otites moyennes aiguës et les otites externes. L’otite peut-être uni ou bilatérale. On observe également les otites barotraumatiques, d’origine non-infectieuse, secondaires à un voyage en avion ou un accident de plongée.

Quels sont les différents types d'otite ?

Otite externe                                   

L’otite externe est une inflammation du conduit auditif externe. L'otite externe se manifeste par des douleurs et un écoulement de l'oreille. Si l’on tire légèrement sur le lobe de l’oreille, la douleur est accentuée, ce qui constitue un signe d’atteinte du conduit auditif externe. Les principales causes d’otite externe sont la présence d’eau stagnante dans les oreilles et  les traumatismes répétés avec des cotons tiges ou des écouteurs. Le traitement est local, par des gouttes auriculaires antibiotiques, antiseptiques ou antifongiques, après vérification de l’absence de perforation tympanique.

Photo : otorrhée lors d'une otite externe

Photo : otorrhée lors d'une otite externe© Creative Commons

Crédit : James Heilman, MD — Travail personnel Copyright : CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/

Otite moyenne aiguë (OMA)

L'otite moyenne aiguë est une infection de l’oreille moyenne, c’est- à-dire localisée en arrière du tympan, au niveau de la caisse du tympan. Elle peut être congestive ou présenter un épanchement purulent, qui peut s’écouler lorsque le tympan se perfore, c’est une otorrhée. Son origine est bactérienne dans la moitié des cas. Les principales bactéries responsables sont l’haemophilus influenzae et le pneumocoque. Elle peut également être d’origine virale (rhinovirus, virus respiratoire syncytial, virus para-influenzae) 

L'otite moyenne aiguë survient généralement après un épisode de rhinopharyngite. La douleur de l'oreille, ou otalgie, peut être violente et pulsatile. Une sensation d’oreille bouchée peut accompagner cette douleur. La fièvre est souvent présente et supérieure à 38 °C.

A noter : L'otite moyenne aiguë chez l’enfant

Chez le petit enfant, l’otite moyenne aiguë peut être suspectée devant des pleurs et cris non expliqués, des réveils nocturnes, une irritabilité, un refus d’alimentation, des troubles digestifs ou une hypotonie (baisse du tonus). Les rhinopharyngites répétées du jeune enfant, survenant lorsque son système immunitaire n’est pas encore mature, provoquent une hypertrophie des végétations adénoïde s et cette augmentation de volume va gêner la ventilation de la sphère ORL pour constituer ainsi un  véritable réservoir à bactéries. La perméabilité de la trompe d’Eustache va ainsi favoriser la survenu d’otites moyennes aiguës chez le tout petit.

Otite séreuse

L’otite séreuse (ou séromuqueuse), survenant fréquemment chez l’enfant, est une inflammation de l’oreille moyenne. Elle ne provoque pas de douleurs, ce qui rend son diagnostic souvent trop tardif. L’enfant a une sensation d’oreille bouchée et entend moins bien. Des difficultés à la parole, des répétitions fréquentes doivent faire évoquer une otite séreuse chez l’enfant. L’adulte peut également être atteint d’otite séreuse, accompagnant souvent une infection broncho-pulmonaire.

Otite barotraumatique

L’otite barotraumatique est liée à un déséquilibre de pression de part et d’autre de la trompe d’Eustache, conduit qui relie l’oreille moyenne au pharynx. Elle est souvent due à un accident de plongée ou à un voyage en avion. Les manifestations d’un barotraumatisme surviennent quasi instantanément au moment du changement de pression.  La différence de pression entre l’air contenu dans la caisse du tympan et le celui du pharynx provoque une violente douleur de l’oreille, une perte auditive qui peut être importante voire même aller jusqu’à la surdité, une perforation tympanique qui peut provoquer une otorragie (saignement de l’oreille), des vertiges, des nausées et des vomissements. Une otite barotraumatique sévère peut entraîner une surdité définitive.

Chiffres

L'otite représente la deuxième maladie infectieuse la plus fréquente, juste après la rhinopharyngite : des enfants présentent une otite séreuse au cours des 5 premières années de vie.

Symptômes de l’otite

L’otite moyenne aiguë présente des symptômes typiques :

  • Une douleur vive (otalgie) au niveau de l'oreille est le principal signe de l’otite moyenne aiguë. L’otalgie peut être violente, pulsatile, empêcher de dormir, s’accompagner de maux de tête et de douleurs dans la mâchoire. Une sensation d'oreille bouchée et une baisse de l'audition accompagnent la douleur.
  • Les autres symptômes sont une fièvre, atteignant rarement plus de 38,5 degrés, des symptômes de rhino-pharyngite et une otorrhée purulente voire sanglante (écoulement au niveau de l’oreille). Des adénopathies ou ganglions rétro-auriculaires augmentés de volume peuvent être présents.

A noter : Symptômes de l’otite chez l’enfant

Chez l'enfant, des signes digestifs comme une diarrhée ou des vomissements peuvent être présents. Dans l'otite externe, la douleur lorsque l'on tire sur l'oreille est assez caractéristique. Chez le jeune enfant, certains signes peuvent faire évoquer une otite : l’enfant se touche l’oreille, il présente des troubles du sommeil, une perte d’appétit ou des pleurs inexpliqués. Dans certains cas, l’otite n’est pas accompagnée de fièvre, notamment lorsqu’elle est virale. Une otite dure en moyenne 5 à 7 jours.

Peut-on avoir une otite sans fièvre ?

Chez l’enfant, il peut arriver que l’otite, si elle est virale, ne provoque pas de fièvre. L’enfant n’est pas toujours capable d’exprimer ses symptômes. Il faut alors s’alerter devant un changement d’humeur, un manque d’appétit, un écoulement de l’oreille ou des troubles du sommeil. Une consultation chez le pédiatre ou le généraliste permettra alors un examen otoscopique qui pourra diagnostiquer l’otite.

Causes

Les principales causes des otites sont virales ou bactériennes.

  • L’otite barotraumatique est due à un accident de plongée, la plupart du temps.
  • Les agressions répétées au niveau du conduit auditif sont responsables d’otites externes.
  • L'otite n'est pas une maladie extrêmement contagieuse. En revanche, comme elle fait souvent suite à une rhinopharyngite, qui, elle, est très contagieuse, il n'est pas rare d'observer des "épidémies" d'otites, notamment chez l'enfant.
  • La rhinopharyngite peut se compliquer d’une double-otite.

Facteurs de risque 

Il existe plusieurs facteurs de risques liés à la survenue d’une otite.

  • Chez l’enfant, la vie en collectivité, les rhinopharyngites à répétition, les antécédents de prématurité sont des facteurs favorisant le risque d’otite. Il est nécessaire de bien apprendre à l’enfant à se moucher pour éviter la stagnation de germes dans la sphère ORL.
  • Chez l’adulte, le tabagisme ou encore l’utilisation fréquente d’écouteurs constituent des facteurs de risque au développement d’otites.
  • Les otites sont plus fréquentes aux saisonsautomnales et hivernales.
  • La piscine est un facteur de risque de développement d’otites.

Facteurs de risque © Istock

Otite : peut-on aller à la piscine ?

La piscine est un facteur de risque d’otite externe. En effet, le conduit auditif externe est alors en contact avec l’eau qui peut transmettre bactéries ou champignons. Le tympan, s’il est intact, empêche l’atteinte de l’oreille moyenne. Il est donc fortement recommandé de bien sécher les oreilles des enfants après la piscine et de porter un bonnet en sortant, en hiver. Si le tympan est percé, en revanche, il n’est pas recommandé d’aller à la piscine t il est nécessaire de bien veiller à ne pas mouiller les oreilles lors du bain.

Avion : mauvais pour les otites ?

L’avion constitue un facteur de risque d’otite, au moment de l’atterrissage et lorsque l’on est enrhumé. La trompe d’Eustache d'équilibre plus les pressions entre le nez, déjà congestionné par le rhume, et l’oreille. Celles-ci se bouchent et la douleur apparaît. Il s’agit alors d’une otite barotraumatique. Pour éviter cela, il faut déglutir soit en buvant de l’eau soit en mâchant du chewing-gum, ce qui permet d’ouvrir les trompes d’Eustache.

Les otites de l’enfant, même, à répétition, ne constituent cependant pas une contre-indication aux voyages en avion.

Avion : mauvais pour les otites ?© Istock

Personnes à risque

Otite chez le bébé

Le bébé est plus sujet aux otites que l’adulte, du fait de la petite taille de son conduit auditif externe. Pour limiter, ce risque il faut éviter l’utilisation quotidienne de coton-tiges et d’écouteurs avant l’âge de 2 ans. Les cotons tiges peuvent être utilisés dans leur format « nourrisson » à raison de 2 à 3 fois par semaine maximum, pour éviter l’accumulation de cérumen.

Otite chez l’adulte

Chez l'adulte, l’otite est plus rare que chez l’enfant et est d’origine bactérienne dans plus de la moitié des cas. Les facteurs de risque sont les voyages fréquents en avion, la fréquentation assidue des piscines ou encore la pratique de la plongée sous-marine. Il s’agit d’otites externes dont le traitement nécessite un avis médical afin de vérifier l’intégrité du tympan et l’absence de bouchon de cérumen, qui favorise les otites externes et dont l’extraction serait nécessaire.

Otite chez la femme enceinte pendant sa grossesse

Les femmes enceintes sont plus sujettes aux congestions nasales en raison de l'imprégnation hormonale. Elles sont donc facilement atteintes de rhinopharyngites, qui vont déséquilibrer le fonctionnement de la trompe d'Eustache et provoquer des otites. Une consultation médicale s'impose dans ce cas, afin d'adapter le traitement, éviter l'automédication et limiter le risque de complications.

Otite chez la femme enceinte pendant sa grossesse© Istock

L'otite est-elle contagieuse ?

L'otite n’est pas aussi contagieuse que les infections ORL du type rhinopharyngite virale ou encore la grippe. L’otite virale est plus contagieuse que l’otite bactérienne. Elle peut facilement devenir bilatérale chez l’enfant. Il est recommandé de ne pas prescrire d’antibiotiques lors d’une otite qui n’est pas d’origine bactérienne pour éviter les résistances des bactéries aux antibiotiques.

Qui, quand consulter ?

Face à des symptômes d’otite, une consultation chez le médecin généraliste ou le pédiatre est nécessaire afin de s’assurer de l’intégrité tympanique avant d’instaurer un traitement local ou général.

Si le médecin traitant évoque un risque de complications ou si les otites se répètent trop fréquemment, il peut adresser l’enfant ou l’adulte à un médecin oto-rhino laryngologiste (ORL), spécialisé dans les pathologies de la sphère ORL et les troubles de l’audition. Celui-ci effectuera alors un bilan complet.

Diagnostic

Le diagnostic d'otite est fait grâce à un interrogatoire et un examen clinique et surtout un examen par otoscope. Il s’agit de l’examen du tympan par un appareil lumineux permettant de voir l’état du conduit auditif et du tympan. C’est examen est normalement indolore mais, en cas d’otite externe, l’introduction de l’embout de l’otoscope peut exacerber la douleur.

Complications

  • Les otites à répétition ou non traitées peuvent provoquer exceptionnellement une baisse de l’audition définitive. Les otites répétées représentent la première cause de surdité secondaire.
  • D’autre part, les otites bactériennes peuvent se compliquer de mastoïdite, qui correspond à une infection de la mastoïde (os situé en arrière de l’oreille), qui est une pathologie grave nécessitant un traitement antibiotique de longue durée.
  • Elles peuvent également se compliquer de méningites.

Traitements 

Traitement antalgique et par antibiotiques

Le traitement de l’otite passe avant tout par un traitement antalgique et antipyrétique pour soulager la douleur et la fièvre. Les antibiotiques ne sont indiqués qu’en cas de forte suspicion d’origine bactérienne. Les traitements locaux ne sont à utiliser qu’après vérification de l’intégrité du tympan par un examen otoscopique.

Soigner l’otite par le nettoyage des fosses nasales

Le mouchage et le nettoyage des fosses nasales chez l’enfant est un élément important dans la prise en charge de l’otite. Le sérum physiologique ou autres solutions dérivées de l'eau de mer et/ou des gouttes nasales permettent de désinfecter les fosses nasales

La paracentèse

Enfin, lorsque les otites se répètent chez l’enfant, l’indication d’une paracentèse avec mise en place d’aérateurs trans-tympaniques ou « diabolos » peut permettre de diminuer le nombre de récidives et limiter le risque de perte d’audition ultérieure.

Les gouttes auriculaires

L'instillation de gouttes dans le conduit auditif doit être précédée d’un contrôle par examen otoscopique permettant de vérifier l’intégrité du tympan. En effet, certaines gouttes sont toxiques pour l’oreille moyenne. Elles sont utiles en cas d’otite externe pour soulager la douleur et l’inflammation locale. Un avis médical ou au moins pharmaceutique est nécessaire avant de mettre des gouttes dans les oreilles. En revanche, en cas d‘otite moyenne aigue, la décongestion pas gouttes nasales a un réel intérêt.

Décongestionnants, corticoïdes et antibiotique en cas d’otite barotraumatique

Dans le cas de l’otite barotraumatique, le traitement reste celui des symptômes, le plus souvent. Des décongestionnants peuvent améliorer le confort. Dans les cas les plus graves, des corticoïdes par voie nasale peuvent être administrés. En cas de saignements ou d’otorrhée purulents un traitement antibiotique pourra être entrepris en utilisant par exemple, de l’amoxicilline.

En cas d’otite barotraumatique sévère, la consultation d’un spécialiste ORL est nécessaire et une chirurgie peut parfois être pratiquée (tympanotomie). Il est conseillé aux sujets ayant eu une otite barotraumatique de ne pas pratiquer la plongée.

Remèdes naturels pour traiter l'otite

Des remèdes naturels peuvent aider à soulager une otite mais il est déconseillé d'introduire quoi que ce soit dans le conduit auditif, sans avoir préalablement vérifié l'intégrité du tympan.

  • Des compresses imbibées d'oignon tiédi ou de citron appliquées doucement sur l'oreille.
  • L'huile essentielle d'eucalyptus en massage autour de l'oreille.
  • L'eau chaude (maximum 37°) va aider à évacuer les bouchons de cérumen, à l'aide d'une poire en caoutchouc.
  • Homéopathie, phytothérapie peuvent être employées sur conseil médical.

Prévention 

Plusieurs gestes sont à éviter chez les enfants ou les adultes sujets aux otites.

  • La principale mesure de prévention de l’otite chez l’enfant est le mouchage et le lavage de nez réguliers.
  • L’utilisation du coton-tige irrite le conduit auditif externe et favorise les otites, de même que l’utilisation fréquente d’écouteurs. Ces habitudes sont donc à éviter
  • Le tabagisme actif et passif est également un facteur favorisant les otites
  • La pose d’aérateurs transe-tympaniques permet d’éviter les récidives trop fréquentes chez l’enfant présentant des épisodes d’otites répétés.
  • Eviter de trop mouiller les oreilles et bien les sécher après le bain sont des gestes indispensables pour éviter la survenue d’otites.

Associations, sites d’information et groupes de soutien

 France

Le site de l’Hôpital Lariboisière à Paris

Le site de l'Hôpital Américain de Paris (Unité d'ORL)

Le site des professionnels de l’ORL

Canada

Association d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec

Source(s):
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.