Ostéoporose : l’alcool et le tabac augmentent les risques de survenue de la maladie

L’alcool et le tabac favoriseraient les risques d’ostéoporose, révèle une étude publiée le 9 mai 12019 menée par des chercheurs de l’Université de la Penn’s School of Veterinary Medecine (Etats-Unis).
Ostéoporose : l’alcool et le tabac augmentent les risques de survenue de la maladieAdobe Stock

L’ostéoporose est considérée comme une maladie osseuse qui se caractérise par une diminution de la masse osseuse. L’os se détériore, devient de plus en plus fragile et progressivement se répare moins bien... Il s'agit d'un phénomène normal avec l’âge ou les antécédents familiaux.

Mais d’après une étude publiée le 9 mai 2019, menée par des chercheurs de l’Université de la Penn’s School of Veterinary Medecine (Etats-Unis), d’autres facteurs que l’âge et la génétique favoriseraient la maladie. Fumer, boire de l’alcool, prendre certains médicaments et être exposé à des polluants environnementaux faciliteraient aussi l’ostéoporose.

Des facteurs qui affectent le système immunitaire

En effet, le tabac, l'alcool, certains médicaments et polluants sont des facteurs de stress dans le système limmunitaire, favorisant des dommages au niveau de la fonction mitocondriale.

Ces dommages causés aux mitochondries (organites cellulaires qui génèrent de l’énergie) favorisent le développement de cellules ostéoclastes (responsables de la dégradation des os).

"Nous montrons dans cet article que, lorsque la fonction mitochondriale est affectée, cela affecte non seulement la production d'énergie, mais déclenche également un type de signalisation du stress induisant la surproduction d'ostéoclastes", explique Narayan Avadhani, biochimiste et principal auteur de l’étude.

Des tests effectués sur rongeur

Pour comprendre le lien entre mitochondries et ostéoporose, les scientifiques ont endommagé une enzyme clé responsable de la production d’énergie dans les macrophages (un type de cellule du système immunitaire qui engloutie et digère les envahisseurs étrangers) d’une souris.

En état de stress, les macrophages ont alors "libérés diverses molécules de signalisation associées à une réaction inflammatoire et ce qui a également semblé les encourager à s'engager sur la voie de la transformation en ostéoclastes", rapporte l’étude.

Les facteurs environnementaux semblent donc favoriser l’ostéoporose car ils affectent les mitochondries provoquant un signal de stress. Ce signal pourrait être la voie par laquelle ils agissent pour affecter la santé des os.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

A link between mitochondrial damage and osteoporosis, Université de la Penn’s School of Veterinary Medecine (Etats-Unis), 9 mai 2019

La rédaction vous recommande sur Amazon :