Kamasutra : 5 positions pour atteindre le point G

Pour atteindre l’extase vaginale, il faut passer par le point G. Voici les postures les plus favorables à cette ascension vers le septième ciel. 

Publicité

Cette posture, aussi nommée "position de la lionne" est idéale pour atteindre le point G. La femme se met à quatre pattes, éventuellement sur les coudes pour plus de sensations. L’homme est à genoux entre ses cuisses. Il donne le rythme et peut en même temps stimuler d’autres parties intimes de sa partenaire. Elle peut aussi bouger son bassin et creuser ou laisser son dos droit pour orienter son vagin de façon optimale.

Si monsieur est plus grand que madame, l’axe de pénétration est idéal (sur la face antérieure du vagin). En revanche s’il est plus petit, son pénis aura tendance à aller vers le haut du vagin. La solution : mettre un coussin sur les genoux de l’homme pour remonter le niveau de son pénis et trouver le bon axe.

L’andromaque : la femme choisit son angle

Dans cette position, aussi appelée "la cavalière", c’est la femme qui domine. Tandis que l’homme est allongé sur le dos, sa partenaire s’assoit sur lui à califourchon. C’est alors à elle de mener la danse au rythme de son bassin. Pour que le pénis stimule le point G, madame se penchera en arrière, en reposant le poids de son buste sur ses bras.

Le plus : cette position permet d’atteindre le point G même si le pénis n’est pas totalement en érection ou s’il est petit.

La tige : un axe de pénétration idéal

C’est une version améliorée du traditionnel missionnaire. Alors que la femme est allongée sur le dos, l’homme, à genoux devant elle, ramène les jambes de cette dernière sur ses épaules. Cette position permet un axe de pénétration idéal pour atteindre le point G. Pour augmenter les chances de l’atteindre, un coussin peut être placé sous les fesses de la femme pour surélever son bassin.

Le plus : monsieur a une vue imprenable sur l’intimité de sa partenaire.

Comment trouver son point G ? Pour trouver son point G, il faut d’abord être excitée, les préliminaires sont donc primordiaux dans cette quête. Ensuite, la femme peut s’allonger sur le dos et demander à son partenaire d’introduire son doigt dans son vagin. Il faudra ensuite qu’il recourbe celui-ci vers le haut et qu’il masse de manière circulaire la zone un peu rugueuse. Celle-ci peut se mettre à gonfler et provoquer une envie d’uriner. Il ne s’agit pas réellement d’une envie d’uriner, mais d’un signe annonciateur de l’orgasme, entraînant une éjaculation féminine et même un phénomène de femme fontaine. L'important est de lâcher-prise.

Le point G existe-t-il chez toutes les femmes ?
D’après de nombreux sexologues, toutes les femmes possèdent un point G, mais toutes les femmes ne le trouvent pas au cours de leur vie. Celui-ci est pourtant situé à 3 ou 4 cm de l’entrée du vagin, sur sa paroi antérieure. Il a un aspect un peu rugueux et gonfle lorsqu’il est stimulé. L’excitation de cette zone n’entraîne pas obligatoirement un orgasme chez toutes les femmes. Seulement 10 % d’entre elles vont jouir en la massant, mais pour les 90 % restantes, cela produira un effet agréable mais pas forcément extraordinaire. Il existe pourtant plusieurs moyens de trouver son point G et de parvenir à l’orgasme grâce à sa stimulation, seule ou avec son partenaire

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X