Sommaire

Qu'est-ce-que le deuil ?

Qu'est-ce-que le deuil ?© AFPTout le monde fait face au deuil un jour ou l'autre dans sa vie. C'est une expérience douloureuse que beaucoup redoutent avec angoisse. La perte de la plus grande idole française Johnny Hallyday, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017 a suscité un émoi national touchant le coeur de la population qui ont pu suivre en direct l'épreuve traversée par la famille et les proches lors de l'hommage funéraire publique. Mais au fait le deuil c'est quoi ?

L'explication du psychologue : "Le deuil est l'expression d'un travail et d'une série d'opérations psychiques conscientes ou inconscientes entraînées par la perte d'un objet ou d'une personne. Ce n'est qu'après ce processus que le sujet en proie au deuil dans un délai qui varie selon les personnes parvient à se détacher de l'objet" nous explique le Dr Renaud Da.

Le déni face à l'annonce de la perte

Le déni face à l'annonce de la perte© AFP

Quand on évoque le deuil, le déni est la phase dont on parle le plus. Pourtant, selon le Dr Renaud Da, psychologue, c'est une étape fréquente effectivement mais aussi souvent la plus brève.

Le déni c'est quoi : "Quand on apprend la mort d'un proche, surtout dans les cas inattendus et brutaux comme un crash d'avion ou un accident de voiture, la première réaction est souvent de se dire "ce n'est pas possible", "cela ne peut pas être vrai"", explique le psychologue.

Pourquoi est-on dans le déni ? Parce que c'est un évènement définitif qu'on redoute. On sait qu'il ne sera plus possible de revoir la personne et l'annonce est vécue comme un choc. Ensuite, on apprend très rapidement les preuves et on se rend compte que tout est vrai, c'est là que la souffrance commence.

Colère : chercher une cause cette épreuve

Colère : chercher une cause cette épreuve© AFPSi toutes les réactions qu'on peut avoir face au deuil ne sont pas les mêmes pour tout le monde, ne se présentent pas dans le même ordre, ni de la même façon, il en est une qui est importante et fréquente : la colère.

L'explication du psychologue : "On a tendance à chercher d'autres excuses, se dire que la personne était trop jeune, que ce n'est pas juste, qu'il aurait pu encore avoir de belles années devant lui/elle, qu'il aurait pu être mieux soigné dans le cadre d'une maladie, on a de la colère contre ce coup du destin" commente le psychologue Renaud Da. Il ne s'agit pas forcément d'une colère contre une personne.

Pourquoi est-on en colère ? "Parce que tout simplement ça fait du bien de chercher une cause à cette épreuve qui nous fait du mal. On se dit qu'on a vécu de belles choses avec une personne qui nous faisait du bien et que tout s'arrête d'un coup. C'est une réaction tout à fait normal", rassure le spécialiste.

Dépression : la douleur de la perte

Dépression : la douleur de la perte© AFPUne fois qu'on arrive à assimiler la perte d'un être cher, la douleur liée à l'attachement à cette personne prend le dessus on traverse souvent une phase de tristesse, voire même de dépression.

Pourquoi peut-on tomber dans la dépression ? "La dépression, c'est la perte du plaisir. Or lorsqu'on vient de perdre un être cher, on est abattu, on n'a pas le moral, on pleure beaucoup, c'est un coup de massue dans notre vie parce qu'on prend conscience qu'on ne peut plus revenir en arrière. C'est pour ça qu'on parle d'état dépressif. Il est important d'être capable de ré-investir son énergie sur quelqu'un ou quelque chose d'autre, petit à petit, à son rythme, pour passer à autre chose sans oublier la personne qu'on a aimé", explique notre interlocuteur.

Valorisation du défunt : le besoin de ressasser les bons souvenirs

Valorisation du défunt : le besoin de ressasser les bons souvenirs© AFP"Il était gentil", "C'était quelqu'un de bien"... Lorsqu'une personne décède, les proches et les amis ont souvent besoin de se remémorer les bons souvenirs et toutes les bonnes choses partagées avec le défunt. Il y a toujours cette phase où on le place sur un piédestal.

Pourquoi ressasser ? "C'est normal, c'est un travail d'apaisement. On ressasse toutes ces choses qui font qu'on a passé de bons moments avec la personne. C'est une façon d'honorer sa mémoire dont certaines personnes ont besoin" explique le Dr Renaud Da, psychologue.

L'important, selon notre interlocuteur est d'arriver petit à petit, à faire une place à ses souvenirs sans que cela fasse mal. "C'est un travail qui permet de tourner la page sans la déchirer, de garder cette personne dans son coeur tout en admettant qu'elle ne reviendra pas, mais en continuant d'avancer."

Acceptation : l'aboutissement du deuil

Acceptation : l'aboutissement du deuil© AFPC'est l'aboutissement final du processus de deuil. Lorsqu'on apprend à surmonter sa colère et sa tristesse, voire la dépression qui ont fait suite à la perte de cette personne afin d'avancer.

Comment savoir quand le deuil se termine ? "On profite enfin du bon côté de la vie, on arrive à retrouver du plaisir sans être dans état constant de mal-être psychique causé par la perte de l'être cher" explique notre interlocuteur.

Tout le monde ne s'en remet pas : Il existe plusieurs sortes de deuils.

- Le deuil normal dont le processus permet de surmonter la tristesse et la douleur.

- Le deuil compliqué : celui qui bloque, que certains n'arrivent pas à surmonter et qui peut parfois déboucher sur un suicide.

- Le deuil pathologique où la personne développe une maladie mentale liée à la perte, comme des hallucinations poussant à faire comme-ci le défunt était encore vivant.

Fan : peut-on vivre le deuil d'une idole comme la perte d'un proche ?

Fan : peut-on vivre le deuil d'une idole comme la perte d'un proche ?© AFPJohnny Hallyday, la plus grande star française, est décédé des suites d'un cancer du poumon dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017. Son décès a déclenché une vive émotion dans le pays réunissant des milliers de personnes dans tout le pays pour commémorer la mémoire du rockeur disparu. Johnny Hallyday laisse derrière lui une communauté de fans orphelins d'une idole, mais est-il possible de vivre le décès d'une célébrité comme-ci il s'agissait d'un proche ?

L'avis du psychologue : "C'est possible oui, pour certains la célébrité a fait partie de beaucoup de moments dans leur vie. Le deuil est un travail qui consiste à se détacher d'un objet auquel on était attaché, or pour beaucoup de fans, écouter la musique, aller à des concerts leur a fait beaucoup de bien. C'est une rupture brutale avec quelqu'un ou quelque chose qui leur faisait du bien. On peut remarquer les mêmes types de réaction que le deuil d'un proche lorsqu'une grande célébrité décède. Pour certains grandes vedettes comme l'acteur Rudolf Valentino 1926 o n a beaucoup entendu dire que certains ne pensaient pas qu'il était mort, il y en a même qui se sont suicidés. Il faut arriver à travailler, prendre du recul, se remémorer ce qu'il nous a apporté et trouver un moyen de le garder avec soi tout en admettant qu'il ne reviendra pas, à travers sa musique par exemple."

Merci au Dr Renaud Da, psychologue.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Renaud Da, psychologue.

mots-clés : Décès prématuré