Comment ne pas avoir peur de la mort ?
Sommaire

La peur de la mort peut-elle donner un sens à la vie ?

La peur de la mort peut-elle donner un sens à la vie ?© Adobe StockLorsque l'on a très peur de la mort, c'est bien souvent qu'on oublie le sens de sa propre vie. Prendre conscience de ce qu'on apporte aux autres, de ce qui nous porte et de ce que l'on souhaite transmettre à notre tour permet de créer une illusion d'immortalité et donc de profiter pleinement de la vie.

Réfléchir à sa propre mort, c'est donc l'occasion d'accepter de lâcher prise sur ce que l'on ne maîtrise pas mais aussi de reprendre le contrôle de ce que l'on désire pour soi et ses proches.

Que faire pour surmonter la peur de la mort ?

La peur de la mort peut être tellement intense qu'elle paralyse et empêche de se projeter sainement dans la vie. Cette prise de conscience douloureuse peut pourtant être surmontée grâce à :

• Une analyse et une prise de recul sur sa peur (événement traumatisant, décès d'un proche, maladie...) ;

• Une rationalisation des angoisses de mort qui ne sont pas basées sur quelque chose de réel ;

• Un travail d'acceptation de cette échéance inévitable et de ce qu'elle signifie ;

• Une reprise en main de sa vie et de ce que l’on souhaite en faire ;

• Des activités de relaxation comme la méditation, le yoga, la sophrologie ou l'autohypnose par exemple ;

• Des activités de loisirs dans lesquels on éprouve du plaisir ;

• Des objectifs sur le plan personnel et professionnel.

Même s’il n’est pas possible de transcender complètement cette peur, en prendre conscience permet de se vivre pleinement l’instant présent en remplissant chaque journée avec toute la joie possible dans tous les domaines de la vie.

Dr C. Lewandowski

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):