Sommaire

Thanatopraxie : les soins de conservation pour la présentation du corps

Thanatopraxie : les soins de conservation pour la présentation du corps© Adobe StockCette technique est un soin de conservation qui n’est pas obligatoire en France, elle l’est seulement dans le cas de rapatriement à l’étranger dans certains pays.

Définition : cette opération, pratiquée par un spécialiste, consiste à prolonger la conservation du défunt et à lui rendre des traits apaisés lors de la présentation du corps. Autrefois, les techniques de conservation des corps étaient regroupées sous le terme d'embaumement. Ce procédé a vu le jour au cours de la guerre de Sécession, dans laquelle de nombreux soldats sont morts au combat, loin de leurs familles. Les familles des défunts voulaient un enterrement où les cercueils seraient ouverts pour que leurs proches puissent les voir une dernière fois et aussi puissent les reconnaître.

Déroulement : les soins se déroulent intégralement sur une table mortuaire. Le praticien commence par enlever au défunt ses vêtements et autres effets personnels. L'étape suivante est le lavage externe du corps, à l’aide de solutions désinfectantes. Puis, les yeux et la bouche sont refermés, afin de reproduire une expression aussi détendue que possible. Dans ce même but, le thanatopracteur peut raser, coiffer, et maquiller le défunt. Ensuite, un liquide biocide de six à dix litres, généralement composé de formol, est injecté dans une artère, pour prévenir la décomposition du défunt. Un deuxième produit chimique est introduit par les différentes cavités du corps pour préserver les organes cavitaires. Si le corps est gravement déformé, on peut compléter le processus par un embaumement de surface.

En cas de rapatriement : l’Arabie Saoudite et d'autres pays exigent que la thanatopraxie soit administrée aux défunts qui arrivent sur son sol. Il est également possible que la compagnie aérienne chargée du transport du corps impose la thanatopraxie. Avant de prendre sa décision, il convient donc d’être informé des lois de l’Etat dans lequel le corps sera rapatrié, ce qui peut se faire auprès du consulat du pays.

Les obligations en France : Avant 2011, les soins de conservation étaient imposés par la loi française en cas de transport du défunt entre 24 et 48 heures après sa mort, ou sur une distance de plus de 600 kilomètres. Cependant ces impératifs ont été levés. S’il est toujours possible de déplacer le corps jusqu’à 48 heures après le décès, les soins funéraires n’ont plus rien d’obligatoire sur le territoire français.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.