Rappel de tarama pour risque de grave réaction allergique

Publié le 05 Juin 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Un lot de tarama au saumon de la marque Carrefour fait l’objet d’un rappel, en raison d’une erreur de conditionnement et d’étiquetage, qui pourrait provoquer des réactions allergiques.
Publicité

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a publié un avis de rappel de tarama au saumon en pots de 100 g de la marque Carrefour. En cause, une erreur d’étiquetage qui pourrait mener à de graves réactions allergiques.

Un allergène non-mentionné sur l’étiquette

Du tarama aux oeufs de cabillaud contenant du lait - un allergène répandu - a été conditionné dans des pots de tarama au saumon. La présence de l’allergène n’est donc pas mentionnée sur l’emballage, et des personnes allergiques pourraient en consommer sans le savoir.

Publicité
Publicité

Les produits concernés portent la référence EAN : 3270190025658. Il s’agit du lot 191901, dont la date limite de consommation a été fixée au 15 juin 2019. La marque recommande aux personnes allergiques au lait et à ses dérivés de ne pas consommer ce produit, et de le rapporter au magasin, afin de se faire rembourser.

Comment reconnaître une allergie aux protéines de lait ?

20 % des Français sont intolérants au lactose, et 2 % y sont allergiques. L’intolérance au lactose est un problème digestif. Les personnes concernées n’ont pas suffisamment - voire pas du tout - de lactase, une enzyme nécessaire à l’assimilation du lactose, un glucide présent dans les produits laitiers. Ce problème se caractérise par des douleurs abdominales, des diarrhées, des ballonnements et des flatulences.

L’allergie au lait, quant à elle, est beaucoup plus grave puisqu’elle peut être mortelle. Celle-ci est liée à un dérèglement du système immunitaire, et concerne principalement les nourrissons ou les enfants de moins de six ans. En présence de protéines de lait, le corps déclenche une forte réaction allergique, qui se traduit par des maux de ventre, des diarrhées et vomissements et/ou une éruption cutanée. Dans certains cas, elle peut engendrer un choc anaphylactique ou un oedème de Quincke.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X