Névralgie ou douleur intercostale : symptômes, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa névralgie intercostale est une douleur liée à l’irritation d’un nerf intercostal. Elle se situe au niveau du thorax. Il s’agit de l’une des douleurs thoraciques les plus fréquentes. Elle peut être très violente et provoquer temporairement des difficultés respiratoires.
Névralgie ou douleur intercostale : symptômes, causes, traitementsIstock

Définition : qu'est-ce qu'une névralgie intercostale ?

La névralgie intercostale se caractérise par une inflammation de l’un des 24 nerfs intercostaux, c’est-à-dire les nerfs cheminant entre les côtes. La douleur, de type décharge électrique, est située au niveau de la paroi du thorax, c’est pourquoi elle fait partie des douleurs pariétales.

Les nerfs intercostaux sont issus de la moelle épinière et peuvent être comprimés ou enflammés par des causes diverses. L’origine de la douleur peut être le froissement d'une côte, une contracture musculaire (entorse du muscle intercostal), une mauvaise position la nuit ou encore un virus.

Mais ces douleurs peuvent aussi être confondues avec des problèmes plus importants, par exemple pulmonaire ou encore cardiaque. Le trajet et le territoire de la douleur sont ceux du nerf concerné. Seul votre médecin traitant pourra identifier avec certitude l’origine de la douleur et sa gravité.

Chiffres : cette inflammation est-elle fréquente ?

La névralgie intercostale est une douleur thoracique qui fait partie des plus fréquentes puisqu’elle est à l’origine de 28 à 49 % des causes de douleurs pariétales thoraciques traitées en ambulatoire.

Symptômes : comment reconnaître une douleur intercostale ?

La névralgie intercostale se manifeste essentiellement par une douleur dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • en coup de poignard ;
  • d’apparition plus ou moins brutale en fonction de sa cause ;
  • uni ou bilatérale ;
  • située autour de la poitrine, enserrant la cage thoracique ;
  • accentuée par l’inspiration profonde, le rire, la toux et les éternuements ;
  • augmentée par l’effort.

La douleur intercostale peut être accompagnée d’autres symptômes en fonction de sa cause :

  • des engourdissements localisés ou sensations de brûlures ;
  • une douleur abdominale ;
  • une perte d’appétit ;
  • de la fièvre, en cas de zona thoracique, par exemple.

Douleur thoracique : est-ce une urgence ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Toute douleur thoracique doit être le motif d’une consultation médicale et considérée comme d’origine cardiaque jusqu’à preuve du contraire, surtout chez les sujets à risque."

Si la névralgie intercostale est accompagnée de l’un des symptômes suivants, un bilan doit être réalisé en urgence. 

  • Une oppression thoracique ou une sensation de déchirement dans la poitrine ;
  • une toux persistante avec expectoration de mucus ;
  • des palpitations cardiaques ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • des douleurs abdominales aiguës ;
  • une confusion ou des vertiges ;
  • une paralysie et une atrophie des muscles.

Quelles sont ses causes de la névralgie intercostale ?  

Les principales causes de la névralgie intercostale sont :

  • la présence d’une côte fêlée ou fracturée suite à un traumatisme thoracique ;
  • une dégénérescence des nerfs intercostaux ;
  • une pathologie rhumatismale, comme l’arthrose des vertèbres thoraciques qui provoque une irritation du nerf intercostal, ou un tassement de la colonne vertébrale dû à l’ostéoporose ;
  • une distension abdominale comme celle qui a lieu lors de la grossesse ;
  • une infection virale comme le zona intercostal ;
  • une tumeur bénigne ou maligne thoracique ou abdominale, compressive ;
  • des lésions musculaires et ligamentaires, après un effort violent ;
  • une douleur post-thoracotomie (ouverture chirurgicale de la paroi thoracique). 

Parfois, la cause est idiopathique, c’est-à-dire qu’on ne la connaît pas malgré les différents examens. 

Photo : radio de la cage thoracique - une côte fêlée peut être en cause 

Photo : radio de la cage thoracique - une côte fêlée peut être en cause© Istock

Les autres causes des douleurs thoraciques

Attention, il existe d’autres types de douleurs thoraciques, mais qui ne sont pas névralgiques. Dans certains cas, des pathologies cardiaques ou pulmonaires peuvent mimer une douleur intercostale. Parmi les problèmes cardiaques qui entrainent des douleurs thoraciques, on retrouve les angines de poitrine (ou angor) ou encore des infarctus du myocarde. Parmi les pathologies pulmonaires, l’embolie pulmonaire ou les pneumopathies infectieuses entrainent également des douleurs semblables.

Les autres types de névralgies

En plus de la névralgie intercostale, existe un de nombreux types de névralgies différents, qui peuvent toucher différentes parties du corps :

  • La névralgie du Trijumeau, ou névralgie faciale, qui se caractérise par de vives douleurs d’un côté du visage et est provoquée par l'irritation de l'une des 12 paires de nerfs crâniens.
  • La névralgie dentaire, qui désigne souvent la présence d’une carie très importante.
  • La névralgie d’Arnold, qui se distingue par des violents maux de tête qui peuvent irradier jusqu'à l’oreille ou l'œil. 
  • La névralgie cervico-brachiale, qui désigne l’association d'une douleur cervicale et d'une douleur du bras. 
  • La névralgie pudendale désigne des douleurs aiguës du périnée qui irradiant dans tout le pelvis, et augmentées par la position assise. 

Les facteurs de risques

Les principaux facteurs de risque de développer une névralgie intercostale sont :

  • l’infection par le virus du zona qui peut se réactiver après l'âge de 60 ans ;
  • la pratique d’activités sportives de vitesse ou de contact telles que le ski, le snowboard, le rugby et le football ;
  • un traumatisme costal provoqué par un accident de la route, par exemple, ou une chute ;
  • une arthrose dorsale évoluée ;
  • l’anxiété chronique.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes pratiquant des sports violents ou atteintes d’arthrose rachidienne au niveau dorsal - plus fréquente chez les sujets âgés de plus de 50 ans - sont plus à risque de développer une névralgie intercostale. Les personnes anxieuses peuvent également souffrir fréquemment de douleurs intercostales.

Lorsque les douleurs sont récurrentes, surtout chez les personnes touchées par le zona, elles parviennent à reconnaître d’elles-mêmes les symptômes.

Qui, quand consulter ?

En cas de névralgie intercostale, il est impératif de consulter son médecin traitant afin d’éliminer une origine cardiaque ou pulmonaire urgente. Lorsque le diagnostic de névralgie intercostale sera établi avec certitude, le traitement et le suivi peuvent être réalisés par le médecin généraliste.

Si la douleur est plus brutale et typique d’un malaise cardiaque ou pulmonaire, il est alors indispensable de contacter les services d’urgences sans hésitation.

Combien de temps a-t-on mal ?

La durée de la névralgie intercostale dépend avant tout de sa cause et de son intensité. Elle peut durer de quelques secondes, à quelques heures ou quelques jours.

En moyenne, une névralgie intercostale dure 2 à 3 semaines, en s’améliorant progressivement. Les causes traumatiques peuvent durer plus longtemps, jusqu’à 3 mois. Enfin, les algies post-zostériennes, c’est-à-dire les douleurs liées à la présence d’un zona intercostal peuvent persister plusieurs mois, voire années.

Les complications

La névralgie intercostale provoque rarement de graves complications. Elle peut devenir chronique et exceptionnellement, selon sa cause, être à l’origine d’une insuffisance respiratoire restrictive par diminution importante de l’amplitude des mouvements respiratoires.

Il faudra néanmoins faire attention à la cause de la douleur. Par exemple, si la névralgie révèle la présence d'ostéoporose, celle-ci pourrait se compliquer en fracture osseuse.

Est-ce contagieux ?      

La névralgie intercostale n’est pas contagieuse, à l’exception de celle qui est d’origine virale, comme le zona, mais celui-ci n’a pas une forte contagiosité.  

Examens et analyses  

En cas de névralgie intercostale, il est tout d’abord nécessaire de réaliser les examens permettant d’éliminer une origine cardiaque ou pulmonaire grave. Il est donc nécessaire de faire :

  • un électro-cardiogramme ;
  • une radiographie des poumons ;
  • une radiographie du gril costal.

Ensuite, les examens suivant peuvent apporter une aide à l’identification de la cause :

  • une radiographie du rachis dorsal ;
  • un scanner thoracique.

Quels sont les traitements de la névralgie intercostale ?

Le traitement de la névralgie intercostale repose sur la prise en charge de la douleur et le traitement de la cause. Une névralgie intercostale d’origine traumatique nécessitera le repos et des antalgiques de pallier plus ou moins haut en fonction de l’intensité de la douleur. Des morphiniques peuvent parfois être nécessaires. Les douleurs dont l’origine est un zona sont d’intensité variable. Si dans certains cas, le paracétamol peut suffire, dans d’autres cas le recours à des anti-dépresseurs, des anticonvulsivants peut être nécessaire.

L’acupuncture, l’homéopathie et une prise en charge par un kinésithérapeute sont également des moyens de soulager la névralgie intercostale.

Prévention : peut-on éviter cette inflammation ?

La prévention des névralgies intercostales consiste à limiter les facteurs de risque, à savoir :

  • éviter les sports violents ;
  • toujours s’échauffer avant le sport ;
  • éviter le port de charges trop lourdes ;
  • gérer son stress ;
  • se faire vacciner contre la varicelle et le zona, surtout après 65 ans.

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations pour aider les personnes atteintes de névralgies intercostales sont consultables sur internet.