Mycose de l'anus : les traitements sans ordonnance

Publié le 02 Janvier 2019 par La Rédaction Médisite
Les mycoses de l’anus, qu’elles soient passagères ou chroniques, sont des affections bénignes et non des urgences médicales, qui touchent davantage les hommes que les femmes. Mais aussi bénignes soient-elles, elles peuvent par leurs symptômes beaucoup perturber les journées et les nuits de ceux qui en souffrent. Démangeaisons irrépressibles appelées prurit anal et brûlures peuvent heureusement être apaisées grâce à des traitements naturels et des pratiques simples d’hygiène intime.
Publicité
Mycose de l'anus : les traitements sans ordonnanceIstock

Mycose de l’anus : de quoi s’agit-il ?

Les mycoses de l’anus sont dues dans la majorité des cas à des levures de type Candida. On parle alors de candidose. Ces champignons sont naturellement présents dans le corps, notamment dans le tube digestif. Mais, suite à divers facteurs (prise d’antibiotiques, diabète, grossesse, déficiences immunitaires, une hygiène intime inadaptée…), ces champignons peuvent proliférer de manière exponentielle et devenir nocifs. Quand ces champignons se manifestent au niveau de l’anus, les symptômes sont des démangeaisons permanentes et irrépressibles (appelées prurit anal), des brûlures, des suintements et lésions, conséquences du grattage, mais aussi des rougeurs. Il est cependant possible de soigner ce prurit anal avec des traitements naturels sans ordonnance.

Publicité

Une hygiène intime adaptée pour un traitement naturel de la mycose de l’anus

La mycose de l’anus peut se développer suite à une hygiène intime inadaptée. Il convient donc d’observer des règles simples pour éviter les récidives : - Il faut faire sa toilette avec un savon au pH neutre, non parfumé, afin d’éviter toute irritation et tout déséquilibre de la flore intime. Lingettes intimes à l’alcool ou parfumées sont donc à proscrire. - Il est essentiel de bien se rincer à l’eau claire et surtout de bien sécher l’anus. Toute macération est en effet favorable à la prolifération des mycoses. - Il faut éviter le port de sous-vêtements synthétiques, lesquels favorisent la transpiration et donc la macération. Optez donc pour des sous-vêtements en coton. - Après les selles, évitez de frotter l’anus, ce qui va l’agresser davantage. Il faut le tamponner délicatement, en veillant à choisir un papier de toilette très doux et non coloré ni parfumé.

Publicité

L’huile essentielle de thym contre la mycose de l’anus

Le thym est une plante aux nombreuses vertus. C’est un antiseptique naturel puissant, très utile pour combattre les virus, les mycoses et les bactéries. Il peut donc être utilisé sous la forme d’huile essentielle pour lutter contre une mycose de l’anus. Dans ce cas, on prendra deux gouttes d’huile essentielle de thym trois fois par jour. Attention, les huiles essentielles sont à éviter pour les femmes enceintes et allaitantes et les jeunes enfants.

Les traitements locaux sans ordonnance de la mycose de l’anus

Il est possible de se procurer en pharmacie des traitements locaux pour soigner la mycose de l’anus. Il s’agit de crèmes ou gels à appliquer sur la zone de l’anus.

Tous ces conseils doivent s’accompagner d’une précaution essentielle : même si l’anus démange beaucoup, il faut absolument résister à l’envie de se gratter, sous peine, le cas échéant, de créer des lésions, qui à leur tour vont démanger.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X