La DHEA à la loupe

Chez l’homme, cette hormone stéroïdienne est produite par les glandes surrénales à partir du cholestérol, c’est-à-dire à partir de cellules graisseuses. On en trouve ainsi dans de nombreux organes tels que le cerveau, les testicules, les ovaires, la peau ainsi que dans le sang. Bien que la totalité des fonctions de cet androgène ne soit pas encore clairement identifiée, on sait, en revanche, qu’il participe à la sécrétion d’autres hormones parmi lesquelles figurent notamment la testostérone et l’ostéogène. Si la DHEA est qualifiée d’hormone de jeunesse, c’est parce que son taux décroît après la puberté et que cette diminution serait corrélée à l’apparition de certaines pathologies.

La supplémentation de DHEA, dans quels cas ?

S’il est évident que les personnes atteintes d’un trouble surrénalien ou qui ont subi une surrénalectomie (partielle ou totale) ont toutes les chances de présenter une carence en DHEA, la supplémentation fait aujourd’hui encore l’objet de nombreuses études scientifiques afin d’en déterminer les possibles effets secondaires. En effet, les médecins ne disposent pas actuellement d’un recul suffisant pour préconiser un traitement sur le long terme. Lorsqu’elle est indiquée, l’administration de DHEA fait, à ce titre, l’objet d’une surveillance médicale particulièrement accrue.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.