Sommaire

Le cerveau est un organe complexe. Il est composé de plus de 80 milliards de neurones. Comme le moteur d’une voiture, il a besoin de carburant pour être performant. "Le cerveau est, sans cesse, sollicité. Il ne s’arrête jamais de fonctionner, même pendant la nuit", explique Raphaël Gruman, nutritionniste.

Pas surprenant, donc, qu’il ait besoin d’être nourri "avec une alimentation de pointe". "Certains aliments ont un effet immédiat. Ils ont la capacité de booster notre organisme et en particulier notre cerveau au moment où les consomme", admet Raphaël Gruman. D’autres, ont une action au long cours. "De nombreuses études ont montré que l’alimentation jouait un rôle clé dans la prévention des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson". Mais alors, quels sont ces aliments bons pour les neurones ? Et quels sont leurs faux amis ?

Ces aliments qui donnent "un coup de fouet" au cerveau

Les glucides à index glycémique bas

Au moindre coup de mou, le premier réflexe que l’on a est de se jeter sur le premier gâteau ou la première sucrerie que l’on trouve. Une fausse bonne idée. Certes, sur le moment, on se sent mieux, mais cela n’est que de courte durée. La raison ? Le taux de sucre dans le sang monte très vite puis retombe aussi rapidement. Résultat, on se sent encore plus fatigué qu’avant. "L’enjeu est de privilégier les bons glucides avec un index glycémique bas", indique Raphaël Gruman. "La montée de sucre dans le sang est beaucoup plus lente et progressive, le glucide est digéré lentement". On parle alors de sucre lent. C’est, notamment, le cas des céréales complètes comme le quinoa, l’avoine, le riz, l’orge ou encore le sarrasin et des légumes secs.

Le café

La caféine stimule les capacités d’attention et de concentration. "Cette substance psychoactive est particulièrement intéressante lorsque l’on doit rendre un projet ou en période d’examens", indique Raphaël Gruman. Le revers de la médaille ? "Elle masque la fatigue".

Mais alors, combien de tasses peut-on consommer par jour ? "Trois, c’est bien", assure le nutritionniste "d’autant que l’on a tendance à boire des expressos, qui sont d’autant plus concentrés". Précisons qu’il est déconseillé de boire du café après 17h afin de ne pas perturber le sommeil.

Le thé

"Le thé a un effet un peu limité par rapport au café", estime Raphaël Gruman. Pourquoi ? Sa concentration en caféine est moins importante. Par ailleurs, le thé est riche en tanins. Ces substances retardent l’assimilation de la caféine par l’organisme.

Contrairement au café, il contient également de la théine, reconnue pour ses propriétés relaxantes qui contrebalancent les effets excitants de la caféine. "Mais il n’en reste pas moins intéressant", précise Raphaël Gruman qui indique qu’il est possible, sans risque pour la santé, de cumuler plusieurs tasses de café et de thé au cours d’une même journée. "Cela augmentera d’autant plus les capacités de mémorisation à ce moment-là", explique-t-il.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur du livre Le Régime Mind aux éditions Leduc.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.