Quinine lafran

Nom commercial

QUININE LAFRAN

Dénomination commune internationale (DCI)

quinine

Présentation

Comprimé dosé à 217,2 mg, à 224,75 mg, à 434,4 ou à 449,5 mg.

Indications

Traitement curatif de l’accès palustre (crise de paludisme).

Posologie

ADULTE et ENFANT : 8 mg par kilo de poids toutes les 8 heures pendant 5 à 7 jours.

Ne pas dépasser 1500 mg par jour chez l’adulte

Modalités d’administration

VOIE ORALE : toutes les 8 heures.

En cas d’oubli

Prendre la dose prescrite par votre médecin le plus rapidement possible après l’oubli sans dépasser la dose prescrite.

Surdosage

Contacter rapidement votre médecin.

En cas d’intoxication aiguë (prise massive), APPELER LE 15 (SAMU).

Arrêt du traitement

L’arrêt prématuré de ce traitement peut provoquer une rechute avec réapparition des symptômes pour lesquels il avait été prescrit.

De plus, la durée du traitement est importante à respecter : en effet, elle assure une destruction suffisante du parasite et évite les problèmes d’apparition de résistances du parasite au traitement

Ce phénomène est en augmentation et pose un véritable problème de santé publique : les micro organismes résistants sont de plus en plus difficiles à éliminer et les moyens thérapeutiques dont on dispose actuellement notamment contre le paludisme sont limités.

On s’expose donc à des complications graves du paludisme, et l’on expose également les populations locales atteintes du paludisme ou susceptibles de l’être.

Ce n’est pas parce qu’on se sent guéri que la guérison est effective.

En cas de grossesse

Possibilité de traitement.

- En cas d’allaitement : possibilité de traitement.Attention en cas d’allaitement, le passage dans le lait est insuffisant pour protéger l’enfant ; il faut lui assurer une protection propre par un traitement par la bouche.

Cas particulier :

- Enfant : dose adaptée au poids de l’enfant..- Sportifs : ce médicament contient une substance interdite (test antidopage positif).

Précautions d’emploi

En cas d’utilisation à fortes doses, il est possible de vérifier la bonne concentration sanguine du médicament par une prise de sang.

La crise de paludisme et l’utilisation de ce médicament peuvent provoquer une hypoglycémie qui peut devoir être corrigée par apport de glucose soit par la bouche soit par perfusion intraveineuse.Les femmes enceintes et les enfants sont particulièrement exposés à ce risque.Les signes cliniques de l’hypoglycémie sont parfois masqués par les signes de la maladie.Une surveillance de principe du taux de sucre dans le sang (glycémie) peut vous être imposée.

De même, il est recommandé de surveiller la tension artérielle et l’électrocardiogramme pendant le traitement.

Ce traitement DOIT être complété par des mesures simples de protection contre les piqûres de moustique : ils piquent préférentiellement entre 18 heures (et surtout après 22 heures +++) et 5 heures du matin : vêtements couvrant tout le corps, insecticides cutanés et sur les vêtements, moustiquaires aux fenêtres et autour des lits, insecticide dans la chambre...

Les injections en intramusculaire sont contre-indiquées.

Interactions médicamenteuses

ASSOCIATIONS DECONSEIILLEES : LARIAM, HALFAN.

Effets secondaires

Vertiges, oreilles qui sifflent, troubles digestifs, troubles visuels, baisse de l’audition, convulsions, chute du taux de sucre sanguin, chute du taux de plaquettes avec un risque d’hémorragies…

Principe d’action

Ce médicament est destiné à tuer les parasites responsables de l’accès de paludisme.

Délivrance

Sur ordonnance.

Août 2007.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés