Une femme reçoit un médicament anti troubles érectiles pour soigner sa sécheresse oculaire

Les erreurs de prescriptions sont fréquentes et une britannique en a fait les frais en décembre 2018. Au lieu de recevoir un médicament pour soigner sa sécheresse oculaire elle aurait reçu un traitement contre les troubles érectiles. Voici son histoire détaillée dans le Journal BMJ Case Report.

Publicité

Un rapport a été publié en décembre 2018 dans le journal britannique BMJ Case Report rappelant les médecins à écrire en majuscules leur ordonnance manuscrites afin d’éviter les erreurs de compréhension. En effet, ces problèmes sont bien connus des professionnels de santé, l’écriture des médecins peut souvent prêter à confusion. C’est le cas d’une femme vivant à Glasgow (Ecosse) qui aurait reçu le médicament contre les troubles érectiles Vitaros® au lieu du VitA-POS®, une lubrification à la paraffine liquide, pour le traitement des yeux très secs et des érosions de la cornée. La confusion se serait produite entre le médecin généraliste et le pharmacien. Le Dre Magdalena Edington, de l'Institut d'ophtalmologie Tennent à Glasgow, qui a rédigé le rapport explique que "les erreurs de prescription sont courantes et les médicaments portant des noms et des emballages similaires augmentent les risques".

Publicité
Publicité

237 millions d’erreurs commises par an

La femme s’est elle-même aperçue de cette erreur lorsqu’après l’utilisation du mauvais traitement elle a eu des douleurs aux yeux, une vision floue, des rougeurs et une paupière enflée. La patiente a été traitée pour une lésion chimique oculaire légère avec des antibiotiques topiques, des stéroïdes et des lubrifiants, avec une bonne réponse. "Cependant, il est inhabituel dans ce cas qu’aucun individu, y compris le patient, le généraliste ou le pharmacien dispensateur de médicaments, ne se soit interrogé sur la prescription d’une crème contre la dysfonction érectile à une patiente, avec des instructions pour l’application oculaire" insiste l’auteure du rapport."Nous pensons qu'il est important de signaler ce problème, de renforcer la sensibilisation et de promouvoir des compétences de prescription sans danger", ajoute-elle.

En 2018, le secrétaire à la Santé en Angleterre s’était exprimé sur les erreurs commises par les médecins, les pharmaciens, les hôpitaux et les maisons de retraite. D’après les données recueillies, il y aurait eu près de 237 millions erreurs de prescription par an, soit l'équivalent d'une erreur pour cinq médicaments distribués.

Les erreurs au niveau des drogues pourraient être un facteur de milliers de décès par an.

Les erreurs comprennent:

  • mauvais médicaments donnés
  • doses incorrectes distribuées
  • retard dans l'administration des médicaments

Même si aujourd’hui, la plupart des ordonnances sont électroniques, il est important de "sensibiliser le public à l'existence de médicaments d'épellation similaire et encourage les prescripteurs à veiller à ce que les ordonnances manuscrites soient imprimées en majuscules (y compris le trait d'union avec VitA-POS) afin d'éviter des scénarios similaires dans le document futur", conclut le Dre Magdalena Edington.

Cette habitude avec ces médicaments peut être très dangereuse !

Vous cherchez un médicament pour apaiser cette douleur lancinante, mais impossible de trouver le bon remède dans votre armoire à pharmacie. Vous demandez donc à votre conjoint, votre voisine, votre fils ou votre sœur de vous dépanner.

Attention, cette habitude peut être lourde de conséquences. Car même si le médicament emprunté ressemble à celui que vous connaissez, la molécule active ou le dosage peuvent différer. Pourtant, ce n’est pas parce qu’un médicament fonctionne chez une personne qu’il fonctionnera pour une autre – et prendre le traitement de quelqu’un d’autre peut entraîner de sérieux dommages.

En cause : le risque d’effets secondaires mais aussi celui d’interaction médicamenteuse avec un autre traitement pris par la personne qui emprunte. Le partage de médicament peut avoir des conséquences telles qu’une prise en charge médicale retardée qui peut entraîner des complications ou, dans le pire des cas, conduire au décès.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X