Rétinoïdes : un risque de troubles psychiatriques avec ces médicaments

Publié le 02 Janvier 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
L’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ont mis en garde le 27 décembre 2018 les professionnels de santé sur la prescription et la prise en charge de personnes traitées par rétinoïdes. Ces derniers pourraient comporter des risques de troubles psychiatriques.
Publicité

© IstockLes rétinoïdes, composés chimiques dérivés de la vitamine A, sont utilisés dans le traitement de pathologies cutanées dont l’acné, l’eczéma, et le psoriasis. Cependant, il n’est pas sans rappeler qu’ils peuvent également exposer à des effets indésirables psychiatriques graves, ainsi qu'à des problèmes lors de la croissance foetale. L’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ont mis en garde le 27 décembre 2018 les professionnels de santé sur la prescription et la prise en charge de personnes traitées par ces médicaments.

Changement d’humeur, de comportement, dépression…

Les rétinoïdes sont tératogènes. De ce fait, ils exposent au développement de masses cellulaires anormales au cours de la croissance fœtale, provoquant des défauts physiques sur le fœtus et à des troubles psychiatriques associés à ces composés administrés par voie orale et topique.

Publicité

L’ANSM rappelle que les rétinoïdes par voie orale :

Publicité
  • ne doivent donc en aucun cas être utilisés lors de la grossesse.
  • ceux tels que l'acitrétine, l’alitrétinoïne et l’isotrétinoïne doivent être utilisés conformément aux conditions définies dans le Programme de Prévention des Grossesses (PPG) chez toutes les femmes en âge de procréer.
  • ils nécessitent une discussion avec son médecin avant toute presciption.

De plus, par voie topique, il est fortement déconseillé aux femmes prévoyant de tomber enceinte d’utiliser ces médicaments .

Publicité

En ce qui concerne les troubles psychiatriques, l’ANSM informe que :

  • Les patients traités par rétinoïdes oraux peuvent présenter des changements de l’humeur et/ou du comportement. Par conséquent, ils doivent, ainsi que leur famille, y être attentifs et consulter leur médecin si ces symptômes surviennent.
  • Des cas de dépression, d’aggravation d’une dépression, d’anxiété ou de changements de l’humeur ont rarement été rapportés chez des patients prenant des rétinoïdes oraux.
  • Il est important de surveillez tous les patients traités par rétinoïdes oraux afin de détecter tout signe ou symptôme de dépression, et si nécessaire instaurer un traitement approprié. Une prudence particulière s’impose chez les patients ayant des antécédents de dépression.   

Des traitements naturels existent

L'acné est une maladie cutanée qui touche principalement les adolescents, mais qui peut également faire son apparition à l'âge adulte, en particulier chez les femmes. Désagréable au quotidien, elle engendre aussi chez certains des répercussions psychologiques et comportementales (actes d'évitement). Si des traitements médicamenteux traditionnels et efficaces existent, ils présentent souvent des contre-indications et des effets indésirables. Ainsi, il peut être judicieux de consulter un médecin homéopathe ou de prendre l'accord de son dermatologue pour utiliser des remèdes homéopathiques.

Publicité

Accompagnée d'un rééquilibrage alimentaire et d'une hygiène irréprochable, l'homéopathie est un traitement de choix pour soulager et diminuer les éruptions de boutons d'acné.

  • Les remèdes Thuya occidentalis (peau grasse, localisation sur le bas du visage) et Berberis aquifolium (peau sèche) sont notamment conseillés pour traiter l'acné juvénile,
  • Tandis que Psorinum et Sanguinaria canadensis leur sont préférés en cas d'acné rosacée.
  • La souche Antimonium tartaricum permet quant à elle de se débarrasser des cicatrices laissées par la maladie.
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X