Médicaments : les plus gros scandales
Publié le 05 Janvier 2011 par Lucie Pehlivanian, journaliste santé
Validé par : Dr Brigitte Blond, Médecin généraliste

Di-antalvic® : 65 décès par an

Nom : Di-Antalvic® (et Propofan®)

Principe actif : dextropropoxyphène (DXP) et paracétamol

Quelles étaient les indications du Di-Antalvic® ou Propofan® ?

Le Di-Antalvic® (ou Propofan®) sont des médicaments contre la douleur associant du paracétamol à une substance appelée DXP.

Combien de temps a-t-il fallu pour le retirer du marché ?

Vendu pour la première fois en France en 1964, le Di-Antalvic® est retiré progressivement du marché à partir de 2009, lorsque l'agence européenne du médicament décide de supprimer tous les médicaments contenant du DXP. Mais la France dispose alors d'un délai de 15 mois. Le médicament est encore en vente jusqu'en mars 2011.

Publicité

Quels ont été les dégâts santé duDi-Antalvic® (ou Propofan®) ?

Publicité

Retiré des années plus tôt à l'étranger, ces médicaments n'avaient pas été soupçonnés par l'Afssaps, qui a volontairement tardé à le retirer. En effet, les 65 décès par an qu'il provoquait étaient considérés par l'organisme comme un chiffre faible par rapport au nombre de personnes sous traitement (chiffre : Afssaps).

De plus, la plupart de ces décès seraient dus à des intoxications volontaires (suicides). Au moment du retrait, environ 8 millions de Français étaient sous traitement. Les Français étaient les plus gros consommateurs de médicaments associant DXP et paracétamol en Europe, avec 70 millions de boîtes vendues par an.

"Ce médicament n'était pas toxique s'il était utilisé suivant son indication et sa posologie. Il a été retiré car pris à forte dose, il est mortel. Toutefois, les médicaments qui sont mortels à forte dose sont nombreux", note le Dr Xavier Jacques, pharmacien. En cas de surdosage, le DXP provoque une atteinte cardiaque et respiratoire pouvant être mortelle.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X