Médecins : pourquoi ont-ils prescrit le Mediator® ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteIl est possible que certains médecins aient volontairement ignoré le flou autour du Médiator® et ses risques potentiels, parce que, bien remboursé (65%), le médicament attirait une nombreuse patientèle.
Médecins : pourquoi ont-ils prescrit le Mediator® ?
Sommaire

Le Mediator® attirait une patientèle nombreuse...

Dominique-Michel Courtois, président de l’AVIM (Association des victimes de l’Isoméride® et du Mediator®) précise : "Une grande partie des médecins qui ont prescrit du Mediator® pour une surcharge pondérale savaient que c’était une amphétamine.

Mais comme ce médicament était remboursé par la Sécurité sociale, ils en ont profité. Je sais qu’à Bordeaux il y a des médecins qui ont gagné une énorme clientèle parce qu’ils étaient prescripteurs de Mediator® pour une perte de poids…"

Bernard Debré, professeur en médecine et député UMP, s’interrogeait fin janvier dernier, sur RTL, au sujet des "prix et remboursements apparemment plus favorables pour certains vraisemblablement de la corruption.

Comment des médecins peu scrupuleux en ont fait un coupe-faim

Le Mediator®, qui est en fait un dérivé amphétaminique, a été prescrit comme coupe-faim (hors indication de son autorisation de mise sur le marché) dès les années 80 à des patients non diabétiques.

"On soupçonne le Mediator® d'avoir eu un effet antidiabétique grâce à son effet coupe-faim. En réalité, son efficacité comme coupe-faim a conduit à un détournement de son utilisation du fait d'une forte demande et du peu de produits disponibles sur le marché..." rapporte le Dr Irène Frachon, auteur de "Mediator® 150 mg, combien de morts ?"

En 1995, la Direction Générale de la Santé a interdit le Benfluorex® comme tous les autres anorexigènes du fait du risque accru d'hypertension pulmonaire et de déformation des valves du cœur. L'Agence du médicament a donc interdit la molécule mais... uniquement dans les préparations magistrales. La forme en comprimés, c'est-à-dire le Mediator®, est restée disponible dans les pharmacies !

Nous avons contacté l’Agence du médicament sur ce point afin de comprendre les raisons qui ont motivé cette décision. Mais l'agence n'a pas souhaité s’expliquer.

Dès 1999, un rapport réalisé par des experts italiens a pourtant révélé les risques cardiaques induites par la prise de médecins m’ont dit qu’effectivement l’information sur le Mediator® a été mal faite et qu’en aucune manière ils n’ont été mis en garde par la pharmacovigilance d’effets secondaires dangereux. Certains professionnels de santé nous disent qu’ils en veulent au laboratoire Servier de leur avoir menti," explique Gérard Raymond, président de l’AFD (Association française des diabétiques).

"Appelez ça avantages ou pas. C’est le système qui doit être moralisé car il est pourri. Que l’industrie pharmaceutique fasse de la formation continue de professionnels de santé, ça ne me dérange pas mais que ce soit fait en toute transparence !", conclut Gérard Raymond.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :