Nitrate, contaminants, excréments : l’eau des sources privées serait dangereuse

Publié le 24 Juillet 2019 à 11h46 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Les puits et sources privées d’eaux potables seraient vecteurs de bactéries, nitrates et autres contaminants présentant des risques pour la santé. Des chercheurs évoquent même la présence d'excréments dans certaines eaux. Alors, votre eau potable est-elle saine ?

"Les puits d’eaux souterraines et sources d’eaux potables peuvent être affectés par un certain nombre de contaminants, et ils pourraient faire partie de votre utilisation quotidienne !", alerte aujourd’hui la Société Américaine d’Agronomie dans un communiqué. Les propriétaires de ces sources d’eaux privées seraient donc plus exposés aux bactéries, nitrates et autres contaminants qui s’avèrent dangereux pour la santé. Et comme, elles ne sont pas raccordées à un réseau public d’approvisionnement en eaux potables, il incombe aux propriétaires de s’assurer que leur propre source est saine.

"Les produits alimentaires, boissons et médicaments en vente libre sont introduits dans les eaux usées domestiques, ce qui laisse des traces de produits chimiques dans l’environnement", expliquent les experts. Les technologies actuelles sont suffisamment développées pour détecter ces composés dans l’eau.

Les fosses septiques ont pour rôle de libérer les contaminants avant qu’ils n’atteignent les eaux souterraines. Le problème ? Ces dernières sont susceptibles de mal fonctionner et de laisser les bactéries atteindre les eaux souterraines.

Des substances de médicaments détectées dans certaines sources d’eau

"Aux États-Unis, 10 à 20 % des fosses septiques fonctionnent mal", déplore la société d’agronomie américaine. Cela contribue à la contamination des sources d’eaux privées. "Les substances de médicaments dans l’eau posent des problèmes de santé publique, ajoute-t-elle. L’eau contaminée peut avoir des effets très nocifs si elle est consommée".

En Pennsylvanie, 26 propriétaires de puits privées se sont donc portés volontaires pour prélever des échantillons de leur eau. Les chercheurs y ont détecté 4 antibiotiques courants, 2 anti-inflammatoires et un stimulant. "Le médicament le plus susceptible d’atteindre les eaux souterraines était l’ofloxacine, partagent-ils. Cet antibiotique était le médicament le plus fréquemment détecté dans les échantillons d’eau souterraine". Les propriétés biodégradables des traitements leur permettent de se décomposer. Or, certains atteignent malheureusement les eaux souterraines avant de commencer à se décomposer.

"Par exemple, l’ofloxacine, qui a été la plus fréquemment détectée, met 4 ans à se décomposer", détaillent les chercheurs. Quant à l’acétaminophène (anti-inflammatoire), il ne lui faut qu’une journée.

Des excréments dans les eaux souterraines ?

C’est donc la biodégradabilité d’un médicament qui aura une influence sur sa capacité à contaminer les eaux souterraines. Les résultats de cette étude démontrent clairement leur incidence sur la qualité de l’eau des puits des ménages.

En outre, les chercheurs évoquent également la potentielle présence d’excréments dans les eaux souterraines, et même lorsque les fosses septiques fonctionnent.

Quelles mesures pour éviter d’avoir une eau contaminée ?

"Nous pouvons faire de notre mieux pour être acteurs de notre environnement en apportant les médicaments périmés et non utilisés au point de vente", recommandent la société d’agronomie. En effet, cela éviterait de les laisser proliférer dans la nature et à terme, dans l’eau potable.

En outre, il est aussi recommandé d’entretenir les fosses septiques pour éviter que les contaminations ne surviennent. "Pour les propriétaires de puits privés, soucieux de la qualité de leur eau, il est préconisé de faire un test de qualité de l’eau afin de s’assurer qu’elle respecte bien les normes relatives à l’eau potable, poursuivent les experts. Ensuite, des technologies de traitement supplémentaires peuvent être adoptées pour réduire les contaminants émergents".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :