Le Décontractyl®, retiré du marché pour ses effets indésirables

Publié le 24 Juin 2019 à 12h02 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Un médicament utilisé pour combattre les contractures musculaires, le Décontractyl®, sera retiré de la vente dès le 28 juin. L’utiliser serait plus risqué que bénéfique.

Si vous avez l’habitude de soulager vos contractures musculaires avec du Décontractyl®, ce ne sera bientôt plus possible… L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a décidé de retirer du marché les traitements à base de méphénésine, jugeant leur rapport bénéfice/risque défavorable.

Le Décontractyl® 500 mg en comprimés et le Décontractyl® baume ne seront plus en vente à compter du 28 juin prochain. Dès lors, un rappel des lots encore disponibles en pharmacie sera réalisé.

Plusieurs cas d’effets indésirables ont été rapportés

En effet, l’ANSM a reçu plusieurs signalements d’effets indésirables après utilisation de ces médicaments. Suite à ces déclarations, l’agence a procédé à une réévaluation du rapport entre leurs bénéfices et leurs risques.

Pour le Décontractyl 500 mg, comprimé, “une augmentation des cas d’abus et de dépendance a été observée ces dernières années. Par ailleurs, des malaises, des sensations vertigineuses et des réactions anaphylactiques ont été signalés”.

Pour sa version baume, “des sensations de brûlures et érythèmes ont été rapportés. Certains de ces évènements sont survenus chez des enfants par transfert peau à peau du médicament appliqué chez l’adulte”.

Dans la mesure où les données sur l’efficacité de ces traitements restent limitées, et que des alternatives thérapeutiques sont disponibles, l’ANSM a décidé de retirer leurs autorisations de mise sur le marché.

L’ANSM recommande de ne plus utiliser ce médicament

L’Agence du médicament recommande aux patients de “ne plus utiliser ce médicament”, en précisant que son arrêt ne présente pas de risque pour la santé. En cas de persistance des douleurs musculaires, il convient de demander une alternative médicamenteuse à son médecin ou à son pharmacien. Les médicaments non utilisés peuvent être rapportés gratuitement en pharmacie, afin d’être détruits.

Il est aussi demandé aux médecins de ne plus prescrire ces médicaments, et aux pharmaciens de ne plus les délivrer. À la place, ils peuvent dispenser aux patients des alternatives non-médicamenteuses, ou un traitement par antalgique comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires non-stéroïdiens.

Comment soulager une contracture musculaire ?

Pour soulager une contracture musculaire, commencez par mettre le muscle concerné au repos. Vous pouvez aussi appliquer du chaud (bouillotte, compresse chaude…) sur la zone douloureuse, ou prendre un bain chaud, et la masser afin de détendre les muscles.

Si elle persiste, consultez un généraliste, qui pourra vous orienter vers un kinésithérapeute, ou vous prescrire un traitement. L’homéopathie et l’aromathérapie peuvent aussi aider en cas de contracture musculaire. Un naturopathe peut vous orienter vers les solutions adaptées.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X