Sommaire

Aspirine : antidouleur efficace, mais…

Aspirine : antidouleur efficace, mais…© IstockL'arrivée du paracétamol a mis fin à l'hégémonie de l'aspirine comme antalgique. Mais le médicament est encore très largement utilisé pour soulager les maux de tête et les migraines, à des doses situées entre 0,5 et 3g par jour. On l'utilise aussi pour diminuer les douleurs du zona (en application locale), les douleurs postopératoires et post extraction dentaire. L’aspirine peut aussi augmenter l'efficacité de la morphine.

D’où viennent ses vertus antidouleur ? L'aspirine empêche la synthèse de prostaglandines, substance jouant un rôle majeur dans les processus de douleur.

Attention : Si l’aspirine est encore très utilisée comme antidouleur, François Martial, docteur en pharmacie, déconseille fortement de se tourner vers elle en premier recours, notamment contre les maux de tête : "Il vaut mieux prendre du paracétamol, sauf avis contraire du médecin. Le mal de tête ou la migraine soudaine peuvent être, par exemple, provoqués par un saignement. La prise d'aspirine (anticoagulante) peut alors provoquer une grave hémorragie pouvant entraîner des lésions cérébrales irréversibles, voire mortelles."

L'aspirine (et ses dérivés !) peuvent avoir de graves effets secondaires, demandez toujours l'avis de votre médecin et/ou de votre pharmacien avant d'en prendre.

Aspirine : des contre-indications !

Souvent considérée comme anodine, l’aspirine est un médicament à risque. L'aspirine peut provoquer des allergies. Elle présente aussi un risque hémorragique et peut provoquer sur le long terme des ulcères gastriques. Elle ne doit pas être employée en cas de problèmes de coagulation sanguine (type hémophilie) et en cas d'ulcères.

"C’est un médicament dont les risques sur une personne en bonne santé et sans antécédents sont supérieurs aux bénéfices potentiels !", explique François Martial, docteur en pharmacie. Un traitement à base d'aspirine dans les cas de problèmes cardiovasculaires, de grossesse ou de cancer doit se faire au cas par cas, avec un médecin.

"Chaque année, on constate des accidents dus à une mauvaise consommation du médicament. On parle souvent des dangers de l'aspirine, parce qu'ils sont plus connus, mais le paracétamol, au-delà de la dose prescrite, peut détruire le foie ! Un médicament, quel qu'il soit, en vente libre ou non, agit sur l'organisme. Il présente donc un danger potentiel", explique François Martial, docteur en pharmacie.

L'aspirine (et ses dérivés !) peuvent avoir de graves effets secondaires, demandez toujours l'avis de votre médecin et/ou de votre pharmacien avant d'en prendre.

Sources

(1) A Randomized Trial of Aspirin to Prevent Colorectal Adenomas in Patients with Previous Colorectal Cancer, Robert S. Sandler, M.D., M.P.H., Susan Halabi, Ph.D., John A. Baron, M.D., Susan Budinger, B.S., Electra Paskett, Ph.D., Roger Keresztes, M.D., Nicholas Petrelli, M.D., J. Marc Pipas, M.D., Daniel D. Karp, M.D., Charles L. Loprinzi, M.D., Gideon Steinbach, M.D., Ph.D., and Richard Schilsky, M.D. N Engl J Med, 2003;348(19):1939.

(2) Population-wide Impact of Long-term Use of Aspirin and the Risk for Cancer - Yin Cao, Reiko Nishihara, Kana Wu et al - JAMA Oncol. 2016;2(6):762-769.

(3) Effect of aspirin, other NSAIDs, and statins on PSA and PSA velocity. Algotar AM, Thompson PA, Ranger-Moore J, Stratton MS, Hsu CH, Ahmann FR, Nagle RB, Stratton SP. Prostate. 2010 Jun 1;70(8):883-8.

(4) Journal of Clinical Oncology August 17 2015 doi: 10.1200/JCO.2014.58.9952 Obesity, Aspirin, and Risk of Colorectal Cancer in Carriers of Hereditary Colorectal Cancer: A Prospective Investigation in the CAPP2 Study - Christina A. Clarke, Alison J. Canchola, Lisa M. Moy et al.

(5) Analgesic use and sex steroid hormone concentrations in postmenopausal women,Gates MA, Tworoger SS, Eliassen AH, Missmer SA, Hankinson SE.Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2010 Apr;19(4):1033-41. Epub 2010 Mar 23. 
 

(6) Aspirin intake and survival after breast cancer, Holmes MD, Chen WY, Li L, Hertzmark E, Spiegelman D, Hankinson SE. 
J Clin Oncol. 2010 Mar 20;28(9):1467-72. Epub 2010 Feb 16.

(7) Regular and low-dose aspirin, other non-steroidal anti-inflammatory medications and prospective risk of HER2-defined breast cancer: the California Teachers Study - Breast Cancer Research 2017 - doi.org/10.1186/s13058-017-0840-7

(8) Aspirin induces Lysosomal biogenesis and attenuates Amyloid plaque pathology in a mouse model of Alzheimer's disease via PPARα - Sujyoti Chandra, Malabendu Jana and Kalipada Pahan - Journal of Neuroscience 2 July 2018, 0054-18

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.