Sommaire

La cortisone fait toujours grossir !

handful of white pills in man's hand, medication treatment or suicide from overdose of drugs concept, top view© Istock

FAUX

Prendre de la cortisone ne fait pas systématiquement gonfler! Tout est une question de dose et de durée. 'La prise de poids est surtout conséquente à un dosage élevé (la dose maximale est 1mg/kg de poids) et à un traitement long', explique le Dr Xavier Jacques, pharmacien. 'Croire que l'on va grossir en prenant de la cortisone pendant quelques jours (par exemple pour une sinusite) est un mythe', précise-t-il.

Ce qu'il faut faire :

  • En cas de traitement court: si on a vraiment peur de gonfler, on évite de trop saler son alimentation!
  • En cas de traitement long: adopter un régime pauvre en sel, augmenter sa consommation de protéines (viande, poisson) et privilégier les glucides lents (pâtes, riz) aux sucres rapides (bonbons, gâteaux) pour éviter de prendre de la graisse!

Rappel : Si la cortisone peut faire gonfler, c'est parce qu'elle entraîne une rétention de sel et d'eau. Cet effet secondaire est surtout significatif quand la cortisone est prise en comprimés.

La cortisone augmente le risque d'ulcères

VRAI

Parce que la cortisone augmente la sécrétion acide par l'estomac, elle peut parfois l'irriter et provoquer des douleurs et des régurgitations. Plus rarement, la cortisone peut favoriser la survenue d'ulcères. 'Surtout s'il y a des antécédents', précise le Dr Xavier Jacques, pharmacien. Idem, si la cortisone est prise en comprimés (elle passe alors davantage dans le sang).

Ce qu'il faut faire : Prendre la cortisone avant de manger pour limiter les effets digestifs indésirables. 'Chez les gens déjà sensibilisés aux ulcères, on associera la prise de cortisone à un protecteur gastrique', explique le spécialiste.

A noter : Le risque de survenue de cet effet indésirable est proportionnel à la dose administrée et à la durée du traitement.

Attention : La prise de corticoïdes est interdite en cas d'ulcères.

La cortisone donne de la tension

white pad next to a manometer to measure blood pressure and a stethoscope in a hospital, conceptual image© IstockVRAI

Parce qu'elle entraîne une rétention d'eau et de sel, la prise de cortisone augmente la pression du sang dans les artères, donc la tension! Elle peut même être à l'origine d'une hypertension artérielle. Dans ce cas, sachez que 'la relation est souvent confirmée lorsque l'hypertension disparaît avec l'arrêt de la consommation du produit incriminé', explique le Dr Pierre Laurent, cardiologue (L'hypertension artérielle en 200 questions).

Ce qu'il faut faire : Adopter un régime pauvre en sel pendant tout le traitement (ne pas resaler les plats, ne pas mettre de sel dans l'assaisonnement, éviter les plats cuisinés, les sauces toutes prêtes...). N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin!

A noter : Le risque d'hypertension est surtout conséquent à une prise de cortisone par voie orale et au long cours.

La cortisone fait monter la glycémie

VRAI

Si vous prenez de la cortisone en comprimés pendant longtemps, surveillez votre glycémie (taux de sucre dans le sang)! Pourquoi? Tout simplement, parce qu'elle la fait monter! Résultat: elle peut provoquer un diabète ou le déséquilibrer s'il existe déjà. Autre conséquence: elle fait grossir! Comme l'explique le Dr Nina Roos, dermatologue: 'En cas d’hyperglycémie induite par les corticoïdes, l’organisme fait rentrer le sucre dans les cellules pour abaisser les taux sanguins et on prend du poids.'

Ce qu'il faut faire : Surveiller souvent son diabète et/ou limiter sa consommation de sucres. 'Les personnes diabétiques et sous cortisone, peuvent être mises sous insuline ou voir augmenter leur dose pour réguler la glycémie', explique le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue.

La cortisone diminue l'immunité

sad woman© IstockVRAI

Parce qu'elle fait baisser les défenses immunitaires de l'organisme, la cortisone peut favoriser la survenue d'une infection (ex: dentaire, urinaire, mycose) et ralentir la cicatrisation d'une plaie. Surtout quand elle est prise par voie orale pendant plusieurs mois ou années.

Ce qu'il faut faire : Avoir une bonne hygiène corporelle au niveau des dents, des pieds, de l’hygiène intime (infection urinaire fréquente). Au moindre doute, consulter un médecin.

A savoir : Le fait que la cortisone diminue les défenses de l'organisme est un bienfait en cas de greffe. Elle protège l'organe greffé et diminue les risques de rejet.

La cortisone fragilise les os

VRAI

'Prise de façon prolongée, la cortisone déminéralise les os et participe à leur destruction', explique le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue. Voilà pourquoi elle peut favoriser l'apparition d'une ostéoporose (maladie caractérisée par une diminution de la masse osseuse). Pas de risque cependant en cas de prises courtes (par exemple pour une otite séreuse ou une rhinite allergique saisonnière).

Ce qu'il faut faire :

- Augmenter ses apports en calcium! Concrètement, manger plus de produits laitiers, des fruits et des légumes secs, des légumes verts... Côté boisson, privilégier les eaux minérales Contrex, Talians, Badoit et Perrier.
- Surveiller ses apports en vitamine D car elle favorise l'absorption intestinale du calcium. On la trouve surtout dans l'huile de foie de morue, le saumon, les maquereaux, le thon, le jaune d'oeuf, le jambon ou les champignons. On la synthétise également en s'exposant avec modération, mais régulièrement, au soleil (quelques minutes par jour suffisent).


A noter : Le médecin peut parfois prescrire des médicaments en association à la cortisone pour ralentir l'installation de l'ostéoporose.

La cortisone rend dépendant

young woman scratching her itchy arm skin problem© IstockVRAI et FAUX

'La cortisone ne peut pas rendre dépendant, ce n'est pas une drogue', explique le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue. Cependant, il peut être difficile d'arrêter ou de diminuer ses prises quand elle est l'unique remède capable de soulager les souffrances de personnes atteintes de maladies lourdes (ex: polyarthrite rhumatoide...).

Attention: Un traitement à base de cortisone ne doit jamais être interrompu brutalement, sans avis médical. Il y a un risque d'insuffisance surrénale et d'effet 'rebond' de la maladie traitée. 'Il faut procéder par paliers et espacer les applications progressivement', recommande le Dr Nina Roos, dermatologue.

La cortisone a des effets secondaires sur la peau

VRAI

Souvent prescrites contre le psoriasis, l'eczéma et les démangeaisons, les crèmes à base de cortisone ne sont pas sans risque! 'Elles peuvent induire une atrophie de la peau, à long terme', indique le Dr Nina Roos, dermatologue. La peau peut se décolorer, s'affiner par endroits, perdre sa pilosité, voire laisser apparaître les petits vaisseaux. Mais 'cet effet indésirable intervient vraiment quand on en met beaucoup et sur plusieurs semaines', rassure la spécialiste.

Ce qu'il faut faire : Jamais d'automédication ! Demandez toujours conseil à un dermatologue et respectez à la lettre sa prescription.

La cortisone fait fondre les muscles

closeup female's arm arm pain and injury health care and medical concept© IstockVRAI

'Parce qu'elle augmente la dégradation des protéines, la cortisone entraîne une fonte musculaire', explique le Dr Xavier Jacques, pharmacien. Résultat: les muscles sont beaucoup plus faibles! Ce risque est d'autant plus grand que la cortisone est prise en comprimés, à forte dose (la dose maximale étant généralement 1mg/kg de poids) et pendant plusieurs mois ou années.

Ce qu'il faut faire :

  • Augmenter ses apports en protéines quand on est sous cortisone. Concrètement, on mange plus de viande, de poissons et d'oeufs (sans dépasser 2 à 3 par semaine pour éviter de faire grimper son cholestérol).
  • Pratiquer une activité physique régulièrement pour entretenir les muscles.

La cortisone peut faire des miracles

VRAI

Même si elle peut entraîner une foule d'effets secondaires indésirables quand elle est prise sur le long terme, la cortisone reste un médicament miracle contre de nombreuses affections! Par exemple, pour les personnes atteintes de sclérose en plaques. 'Si on ne leur donne pas de cortisone quand ils font une poussée, elles se retrouvent paralysées', explique le Dr Xavier Jacques, pharmacien. Côté dermatologie, 'c'est un médicament précieux et il ne faut pas minimiser les bénéfices majeurs qu’il entraîne pour les patients', rappelle le Dr Nina Roos, dermatologue.

A savoir : La cortisone est aussi un remède précieux dans la maladie de Horton, la maladie de Crohn ou encore la polyarthrite rhumatoïde.

La cortisone est plus dangereuse en crème

white tube with ointment isolated on a white background© IstockFAUX

Non, la cortisone n'est pas plus dangereuse en crème! Comme l'explique le Dr Nina Roos, dermatologue: 'Sous cette forme, le passage dans le sang est très faible (chez l'adulte)'. Même chose pour la cortisone en aérosol, utilisée notamment chez les personnes asthmatiques. 'Les quantités sont diminuées, les effets secondaires aussi', confirme le Dr Claude Thérond, allergologue (100 réponses à propos de l'allergie). Finalement c'est en comprimés qu'il faut être le plus méfiant vis-à-vis de la cortisone (surtout si le traitement dure plusieurs mois ou années, contre la sclérose en plaques par exemple).

Ce qu'il faut faire : Toujours demander l'avis d'un médecin avant d'utiliser de la cortisone en crème, en aérosol, ou en comprimés et respectez scrupuleusement la posologie donnée!

Pas de cortisone chez la femme enceinte

FAUX

Prise ponctuellement, la cortisone n'est pas interdite aux femmes enceintes. C'est en cas de prise prolongée que cela se complique! Pourquoi? Parce que la cortisone peut entraîner des troubles de la croissance chez le bébé. Par exemple, perturber le développement de ses glandes surrénales. Explication: ces glandes produisent naturellement une hormone proche de la cortisone (le cortisol). Si de la cortisone est transmise par les médicaments, les glandes n'auront pas besoin d'en fabriquer et ne se développeront pas. Voilà pourquoi 'il faut toujours évaluer la balance bénéfice-risque du traitement de cortisone avant de l'indiquer à une femme enceinte', explique le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue.

Ce qu'il faut faire : Toujours demander l'avis de son médecin avant de prendre de la cortisone.

A savoir : La cortisone peut avoir des effets positifs chez la femme enceinte. Par exemple, 'si l'enfant est prématuré, on peut lui donner de la cortisone pour favoriser le développement des bronches', explique le Dr Xavier Jacques, pharmacien.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

101 réponses à l'allergie, Dr Claude Thérond, Le livre de Poche, 1981

ANSES

Vidéo : Cortisone : pourquoi elle met la santé en danger