Kratom : 91 morts dus à cet antidouleur en vente libre

Publié le 12 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Des chercheurs américains alertent sur les potentiels dangers du kratom, une plante asiatique utilisée comme antidouleur, disponible en vente libre.
Publicité

91 Américains auraient perdu la vie après avoir consommé du kratom, selon les recherches d’une équipe de l’U.S. Centers for Disease Control and Prevention. Les autorités sanitaires alertent sur ses potentiels dangers, notamment les risques d’abus et de dépendance.

Un psychotrope parfaitement légal, aux propriétés analgésiques

Le kratom est un arbuste tropical originaire d’Asie, dont les feuilles contiennent des composés pouvant avoir des effets psychotropes. Toutefois, cette substance n’est pas considéré comme un stupéfiant par les autorités françaises, ni par la Convention des Nations Unies. Aussi, on la trouve en vente libre, et il est très facile de s’en procurer sur Internet.

Publicité

Consommé en infusion, en poudre ou en gélules, le kratom est un bon substitut aux opiacés grâce à ses propriétés antidouleurs. A faible dose, il agit comme un stimulant, et certains l’utilisent pour améliorer leur endurance au travail. A haute dose, il possède des propriétés sédatives, et peut donc être utilisé comme remède à l’anxiété. En occident, son usage est parfois détourné pour ses effets récréatifs.

Publicité

Le kratom, pas si inoffensif…

Mais si beaucoup de gens pensent que le kratom est totalement inoffensif, cette nouvelle étude, menée par le Dr Emily O’Malley Olsen, vient de prouver le contraire. Les chercheurs se sont appuyé sur les informations d’une base de données fédérale, qui recense toutes les overdoses mortelles connues dans 27 états, de juillet 2016 à décembre 2017.

Sur une période de dix-huit mois, 91 Américains auraient perdu la vie à cause d’une overdose impliquant ce psychotrope. Ce dernier aurait au moins été un facteur contributif à leur mort. Dans sept cas, le kratom a même été le seul médicament décelé dans l’organisme des défunts. En outre, cette substance a été retrouvée dans le sang de 61 autres victimes d’overdoses, bien que d’autres drogues aient pu causer leur décès.

Cette substance séduirait de plus en plus de toxicomanes

Les chercheurs soulignent que le kratom était impliqué dans moins de 1% des 21.000 overdoses mortelles recensées. Mais ils précisent que certains examens post-mortem pourraient avoir omis de mentionner la présence du psychotrope. “Ces données pourraient donc sous-estimer le nombre de décès impliquant le kratom”.

Ce qui inquiète les scientifiques, c’est que le kratom serait de plus en plus utilisé par les toxicomanes. “Près de 80 % des personnes décédées à cause du kratom avaient des antécédents de toxicomanie”, explique le Dr Robert Glatter, urgentiste au Lenox Hill Hospital à New-York. En effet, 65 % d’entre eux auraient également consommé du fentanyl, et 33 % d’entre eux présentaient des traces d’héroïne dans l’organisme.

L’Agence américaine de la santé (FDA) a publié une alerte le mois dernier, dans laquelle elle recommande aux consommateurs de ne pas utiliser cette plante. En cause, les potentiels dangers de cette substance, qui affecterait les mêmes récepteurs cérébraux que les opiacés (tels que la morphine), et semble pouvoir entraîner une dépendance. L’agence a commencé à prendre plusieurs mesures pour limiter l’importation de kratom, réalisant plusieurs saisies de marchandises entre 2014 et 2016.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X