Goutte : le risque de mortalité est accru sous fébuxostat

Publié le 25 Février 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Les résultats d'une analyse de la Food and Drug Administration aux Etats-Unis ont conclu que le fébuxostat, médicament antigoutteux, était associé à une hausse du risque de décès toutes causes confondues, par rapport à un autre traitement. L'organisme appelle donc à plus de précautions lors de sa prescription.
Publicité

On estime qu'un Français sur cent serait touché par la goutte, une maladie inflammatoire des articulations causée par un taux d'acide urique élevé dans le sang. Autant de personnes susceptibles d'être concernées par cette information : dans un communiqué publié le 21 février 2019, la Food and Drug Administration(équivalent américain de l'Agence nationale du sécurité du médicament) alerte surles risques de mortalité accrus sous fébuxostat (Uloric®, Adenuric®, etc.) par rapport à d'autres médicaments antigoutteux, et appelle ainsi à la prudence lors de sa prescription.

Fébuxostat : il expose à plus de risques comparé à l'allopurinol

En 2018, une étude américaine avait en effet conclu à un risque de décès par accident cardiovasculaire et de décès toutes causes confondues augmenté avec ce médicament. L'objectif était de comparer les risques entre le traitement par fébuxostat et celui par allopurinol, ces molécules étant les références. Plus de 6000 patients souffrant de la goutte étaient suivis. Au final, parmi les personnes qui prenaient du fébuxostat, 15 décès liés à un accident cardiovasculaire pour 1000 patients traités sur un an ont pu être observés, contre 11 décès pour 1000 patients parmi ceux qui prenaient de l'allopurinol. En outre, 26 décès toutes causes confondues pour 1000 patients traités par fébuxostat ont été enregistrés, contre 22 décès pour 1000 patients sous allopurinol.

Publicité
Publicité

Limiter l'usage du fébuxostat à quelques patients seulement

Prenant en compte ces résultats, la FDA souhaite désormais que l'usage du fébuxostat soit limité "à certains patients pour qui le traitement par allopurinol n'est pas efficace ou qui éprouvent de sévères effets secondaires avec l'allopurinol" et mettre à jour la notice du médicament en incluant cet avertissement. Les patients sont par ailleurs invités à avertir leur médecin traitant de leurs éventuels antécédents cardiaques et à discuter avec lui "des bénéfices et des risques liés à l'usage de fébuxostat pour traiter la goutte".

En cas de douleur dans la poitrine, d'essoufflement, de pouls rapide et irrégulier, d'engourdissement d'un côté du corps, de vertiges, de difficultés à s'exprimer ou de maux de tête intenses, les patients doivent appeler immédiatement les secours. Le traitement ne doit toutefois pas être arrêté sans l'avis d'un médecin, au risque d'aggraver la goutte.

En France, les risques de décès par accident cardiovasculaire liés au fébuxostat sont connus et précisés sur la notice du médicament, et le fébuxostat comme alternative à l'allopurinol est également préconisé en cas de "réaction allergique grave" à ce dernier.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X