Examen du côlon : des laxatifs dangereux désormais uniquement sur ordonnance

Publié le 14 Novembre 2018 par Claire Ménage, journaliste santé
L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), alerte dans un communiqué le 12 novembre 2018 sur la dangerosité des préparations coliques par voie orale désormais prescrits sur ordonnance.
Publicité

Après les résultats d’une enquête française de pharmacovigilance menée en 2017 sur les préparations coliques, plus communément appelés "laxatifs", l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a voulu rappeler dans une lettre que ces médicaments seraient dangereux pour la santé. Les préparations coliques sont souvent utilisées pour les explorations radiologiques et endoscopiques du côlon. Ils peuvent être également parfois utiles lors de préparation à une chirurgie du côlon. L’ANSM insiste sur le fait qu'elles ne sont pas forcément indiquées dans le traitement de la constipation, excepté NORMACOL (lavement). "Toutes les préparations coliques exposent à la survenue d’effets indésirables potentiellement graves", indique l’ANSM.

Elles sont classées selon leur composition chimique :

Publicité
  • macrogols ou PolyEthylène Glycol (PEG) (laxatifs osmotiques) ;
  • phosphatés (laxatifs osmotiques) ;
  • sulfatés (laxatifs osmotiques dont certains sont également stimulants) ;
  • anthracéniques à base de séné (laxatifs stimulants).
Publicité

Un risque de choc anaphylactique

Parmi ces effets indésirables vous pouvez retrouver :

  • le risque allergique : choc anaphylactique, angioedème, urticaire ;
  • le risque de désordres hydro-électrolytiques ayant comme conséquence potentielle des décompensations cardiaques avec œdème aigu du poumon, des troubles du rythme ou des troubles neurologiques tels que des convulsions.
  • des atteintes rénales : quelques cas d’insuffisance rénale irréversible ont été rapportés avec les préparations phosphatées et sulfatées.
Publicité

Certaines personnes sont également plus à risque que d’autres :

  • personnes âgées,
  • patients avec antécédents cardio-respiratoires,
  • patients insuffisants rénaux ou à risque de désordres hydro-électrolytiques (notamment les patients traités par diurétiques).

Les contre-indications :

Publicité

Les modalités d’administration des préparations coliques sont spécifiques à chaque spécialité. Il est important de bien les respecter "et de bien suivre les conseils d’hydratation et le délai entre la dernière ingestion de liquide et le début de l’anesthésie générale, le cas échéant", rappelle l’ANSM.

Prenant compte des risques de la prise de ces médicaments dits "thérapeutiques", l’ANSM a décidé de soumettre les préparations coliques administrées par voie orale à toutes prescription médicale.

Publicité

Des laxatifs naturels

La constipation peut être définie comme une difficulté à émettre des selles régulièrement (moins de trois selles par semaine). Les causes de la constipation occasionnelle sont variables, mais généralement il s’agit souvent d’un défaut d’hydratation des selles ou d’un ralentissement du transit intestinal. Une consommation régulière de jus de radis noir ou de thé peut aider à résoudre ce problème. En effet, la théine présente dans le thé possède de très fortes propriétés diurétiques et laxatives. Attention cependant, l’action laxative de certains thés peut se révéler très puissante et une irritation de la muqueuse intestinale peut apparaître. Il ne faut pas hésiter à consulter un médecin si la constipation persiste plusieurs jours et que les remèdes naturels ne font pas effet.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X