Sommaire

Des risques de suicides… camouflés !

Des risques de suicides… camouflés !© IstockEn 2005, le ’’British Medical Journal’’ a révélé un document confidentiel datant de 1988 démontrant que le Prozac® pourrait accroître les risques d’actes violents et de suicide. Ces effets connus de son fabricant, le laboratoire E.Lilly, n’auraient jamais été transmis à la FDA, agence américaine délivrant l’autorisation de mise sur le marché. Le médicament a ainsi été commercialisé. De même, en 2004, une étude clinique portant sur l’antidépresseur Cymbalta® (duloxétine) a entraîné 11 tentatives de suicide et 4 suicides effectifs aux Etats-Unis. La FDA, qui n’en a pas été informée, a commercialisé le médicament. Enfin, une étude internationale publiée dans le BMJ en 2015 au sujet de la paroxétine (Deroxat®), molécule prescrite chez l’adolescent, suggère que des effets indésirables très sévères, dont des comportements suicidaires, ont été rapportés de manière biaisée par le laboratoire afin de les minorer. Ces faits ne touchent à ce jour que ces quelques médicaments, mais rien ne dit que les labos ne font pas d’autres "cachoteries".

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.