Alzheimer : les statines réduisent le risque de mortalité et d'AVC

Publié le 01 Juillet 2019 à 15h32 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Les statines viennent d’être associées à une réduction du risque de mortalité chez les patients atteints de démence, selon une récente étude. Cette découverte a été présentée aujourd’hui au Congrès de l’Académie européenne de neurologie à Oslo.

Alzheimer : les statines réduisent le risque de mortalité et d'AVC© Istock

Les statines sont utilisées comme médicaments pour baisser le cholestérol notamment pour les patients atteints de maladies cardiovasculaires. Administrées à 220 millions de patients à travers le monde, les statines constituent l’un des traitements les plus vendus au monde. Selon une étude menée par des chercheurs suédois, ces médicaments s’avèrent particulièrement efficaces chez les personnes souffrant de démence sévère, comme la maladie d’Alzheimer. Les utilisateurs de statines présentent en effet, un risque de décès toutes causes confondues 22 % moins élevé que les autres.

Les résultats de l’étude démontrent une réduction de 23 % du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), ce qui est trois fois plus probable chez les patients atteints de démence légère et sept fois plus chez ceux atteints de démence sévère.

L’effet protecteur des statines, important chez les moins de 75 ans

L’étude a été menée sur 44 920 patients suédois atteints de démence du registre suédois des démences entre 2008 et 2015. L’effet protecteur des statines était relativement important chez les patients de moins de 75 ans souffrant de la maladie d’Alzheimer. En outre, les personnes atteintes de démence vasculaire, deuxième type de démence après la maladie d’Alzheimer, présentent également un risque de mortalité inférieur à 29 %. La démence vasculaire se caractérise par une perte de la fonction cognitive due à la destruction du tissu cérébral, car son apport en sang est réduit ou bloqué.

"Nos résultats sont encourageants et suggèrent que les patients atteints de démence bénéficiant de statines réduisent leur risque de mortalité précoce", insinue le Dr Sara Garcia-Ptacek, auteure principale de la recherche.

Les chercheurs ne sont pas en mesure de prouver ces résultats avec certitude

Malgré les résultats encourageants, les scientifiques émettent quelques réserves. "La survie chez les patients atteints de démence est variable et de précédentes études ont identifié de nombreux facteurs associés à la survie et au risque d’AVC chez ses patients, commente Bojana Petek un autre auteur de la recherche. Cependant, l’effet des statines sur ces résultats n’est pas clair".

De son côté, le Dr Garcia est tout aussi septique. "Il s’agit d’une étude de cohorte, renchérit-il. Ce qui signifie que les patients ne sont pas randomisés pour suivre un traitement comme ils le seraient dans un essai clinique. Pour cette raison, nous pouvons seulement montrer une association et non pas prouver avec certitude que les statines ont provoqué cette baisse de mortalité".

Alzheimer : comment savoir si on est concerné ?

Les pertes de mémoire sont l’un des signes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer… Mais d’autres symptômes peuvent vous alerter. On pense à la perte de repère spatio-temporels, la difficulté à trouver ses mots, le stress, les idées délirantes ou encore la perte de l’appétit. La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. Elle constitue la forme la plus fréquente de démence chez l'humain.

Seuls des examens médicaux permettent de confirmer le diagnostic de la maladie d’Alzheimer, à savoir l’examen neuropsychologique, qui définit l’importance et le type des troubles de la mémoire, l’examen neurologique, qui recherche les signes et réactions indiquant un trouble neurologique, et enfin, l’imagerie cérébrale (scanner ou IRM).

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X