Actifed, Rhinadvil, Dolirhume… leurs graves effets secondaires inquiètent l'ANSM

D'après l'ANSM, utiliser des médicaments vasoconstricteurs (Actifed Rhume, Humex Rhume…) peut provoquer, même si cela reste rare, des infarctus et des AVC.
Sommaire

Attention aux médicaments contre le rhume, certains sont dangereux pour la santé ! C'est du moins ce qu'a révélé l’Agence nationale de sécurité du médicament, dans un communiqué publié le 29 janvier 2020. Elle souhaite alerter les consommateurs sur les dangers des vasoconstricteurs vendus sans ordonnance.

Ces comprimés permettant de décongestionner le nez sont souvent associés à un antalgique (paracétamol, ibuprofène) ou à un antihistaminique (cétirizine) et peuvent exposer à différents risques.

Actifed, Dolirhume, Humex Rhume... doivent être pris avec précaution

Les médicaments concernés par la mise en garde de l’ANSM sont : Actifed Lp Rhinite Allergique, Actifed Rhume, Actifed Rhume jour et nuit, Dolirhume Paracétamol et Pseudoéphédrine, Dolirhumepro Paracétamol Pseudoéphédrine et Doxylamine, Humex Rhume, Nurofen Rhume, Rhinadvil Rhume Ibuprofène/ Pseudoéphédrine, Rhinadvilcaps Rhume Ibuprofène/ Pseudoéphédrine, Rhinureflex et Rhumagrip.

Selon l’ANSM, les vasoconstricteurs cités ci-dessus exposent à différents risques : accident vasculaire cérébral (AVC), troubles cardiaques tels qu'un infarctus du myocarde, tension artérielle élevée, convulsions, hémorragie gastro-intestinale et réactions cutanées graves.

"Ces effets indésirables peuvent survenir quelles que soient la dose et la durée du traitement. Si vous ressentez l’un de ces effets indésirables, arrêtez votre traitement et contactez immédiatement un médecin", conseillent les autorités sanitaires.

C'est cette persistance des effets rares mais graves ainsi qu’un mésusage important des vasoconstricteurs, qui ont conduit l’ANSM à élaborer des documents d’information : une fiche d'aide à la dispensation des vasoconstricteurs et une fiche d'information pour les patients.

Ces derniers, qui sont complémentaires à la notice contenue dans les boites, vont être distribués dans quelques semaines dans les pharmacies de ville par les laboratoires concernés.

Si vous soignez votre rhume avec un vasoconstricteur, l’ANSM indique plusieurs précautions à suivre : respecter la posologie, ne pas dépasser 5 jours de traitement, ne pas associer avec un autre médicament contenant un autre vasoconstricteur (par voie orale ou nasale), ne pas associer avec un autre médicament contenant du paracétamol, de l’ibuprofène ou de la cétirizine.

Pour rappel, le rhume guérit spontanément en 7 à 10 jours sans traitement.

Les antihistaminiques H1 de première génération, moins sûrs que leurs successeurs

Ce n'est pas la première fois que les autorités alertent sur les dangers de certains médicaments. En novembre 2019, c'était une autre molécule qui inquiétait les experts : la diphénhydramine. On la retrouve notamment dans l’Actifed et la Nautamine.

Des experts de la Canadian Society of Allergy and Clinical Immunology (CSACI) affirmaient dans leur journal officiel que les antihistaminiques H1 de nouvelle génération étaient plus sûrs que leurs prédécesseurs de première génération, et devaient donc être utilisés en premier recours dans le traitement des rhinites allergiques et de l’urticaire.

En cause, cette fameuse diphénhydramine, principale molécule des antihistaminiques H1 de première génération, que l’on trouve en vente libre au Canada sous forme de Benadryl. En France, la diphénhydramine est la substance active des médicaments Actifed Rhume Jour et Nuit, Nautamine et Butix.

Selon les médecins, ce traitement est beaucoup trop utilisé du fait de sa disponibilité en vente libre, et devrait être limité à un accès sur ordonnance.

“Nous sommes stupéfaits de voir que les gens veuillent toujours l’utiliser”, affirme le Dr David Fischer, allergologue clinicien à Barrie, en Ontario, et auteur de l’article.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Communiqué : l’ANSM renforce l’information des patients et des pharmaciens sur les risques liés aux vasoconstricteurs - Point d'information, ANSM, 30 janvier 2020.

CSACI position statement: Newer generation H1-antihistamines are safer than first-generation H1-antihistamines and should be the first-line antihistamines for the treatment of allergic rhinitis and urticaria, Allergy, Asthma & Clinical Immunology, 1 octobre 2019.