8 précautions à prendre avec la cortisone
Sommaire

Ne jamais arrêter le traitement brutalement

Ne jamais arrêter le traitement brutalement© Adobe StockPourquoi ? Un traitement à la cortisone peut entraîner une "paresse" des glandes corticosurrénales : ces dernières sont stimulées normalement par le cerveau, qui interprète des taux élevés de cortisone dans le sang comme un message indiquant qu’il n’est pas nécessaire de fabriquer du cortisol en grande quantité. Elles sont donc moins stimulées. Un arrêt brutal d’un traitement à la cortisone pourra alors entraîner une "insuffisance surrénalienne", c’est-à-dire un déficit de sécrétion du cortisol, avec des conséquences sur le fonctionnement de l’organisme.
Comment faire ? "Pour stopper un traitement à la cortisone, il faudra diminuer graduellement les quantités pour faire redémarrer les glandes surrénales, et ce même si le traitement était de courte durée", avertit Martial Fraysse. "Il est également possible de remplacer la cortisone et ses dérivés par de l’hydrocortisone avant l’arrêt du traitement, plus proche du cortisol naturel, pour diminuer les risques d’insuffisance surrénalienne", révèle le docteur en pharmacie.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

mots-clés : Régime sans sel
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- Merci à Martial Fraysse, docteur en pharmacie

- Dictionnaire Vidal – Base de données des prescripteurs libéraux