Sommaire

Somnifères : attention aux risques de fractures

Somnifères : attention aux risques de fractures© IstockBien dormir la nuit ou risquer de chuter le jour il faut choisir ! C'est en tout cas ce que révèle l'étude menée par l'Université de Keele au Royaume-Uni. Après avoir suivi près de 3500 volontaires prenant différents somnifères, trois types d'entre-eux sont apparus comme augmentant le risque de fractures.

Quels médicaments : les porteurs de Mélatonine (vendus en France sous le nom de Circadin®, le Diazépam® (Diapézam Renaudin®, Diapézam Teva®) et les médicaments à base des molécules Zolpidem et Zopiclone ( Stilnox®, Zolpidem Almus®, Zopiclone Arrow®) et Imovane® en France.

Pourquoi : selon les chercheurs les somnifères en question favoriseraient la somnolence également en pleine journée rendant les patients moins alertes et donc plus enclins aux chutes.

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Antidouleur : une cause d'insuffisance rénale

Antidouleur : une cause d'insuffisance rénale© IstockMigraine, rhume, fièvre... Contre la plupart des maux quotidiens ou de l'hiver la solution automatique est souvent : le paracétamol. Et pourtant ce n'est pas parce qu'il se trouve dans la plupart des médicaments sans ordonnance qu'il faut en prendre sans se méfier.

Quels médicaments ? Efferalgan®, Doliprane®, Dafalgan®, Fervex®, Algodol®.

Pourquoi ? Le surdosage en paracétamol est la principale cause de développement à court terme de l’insuffisance hépatique, nous expliquait le Pr Giroud. Au-delà de 4g par jour il devient dangereux. Prendre un Fervex® accompagné d'un Doliprane® est une erreur fréquemment commise or le premier contient déjà du paracétamol c'est donc un dépassement de la dose.

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Des médicaments pour l'estomac qui ruinent les reins

Des médicaments pour l'estomac qui ruinent les reins© IstockIls sont les médicaments les plus prescrits en cas d'ulcères ou de remontées acides et pourtant... Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ne sont pas sans risque. Selon une étude menée par l'université de Jama Internal Medicine, ils peuvent abîmer les reins.

Quels médicaments ? Aucun nom n'est cité dans l'étude mais parmi les IPP il y a par exemple , Gaviscon©, Maalox Reflux©.

Pourquoi ? Après avoir suivi 10 482 volontaires âgés de 63 ans en moyenne, les chercheurs ont noté une augmentation entre 20% et 5% du nombre d'insuffisance rénale chez ceux qui prennent des IPP par rapport à ceux qui n'en prennent pas.
Pour les scientifiques cette étude ne nécessite pas un arrêt de la commercialisation mais simplement une vigilance plus accrue car ils jugent trop de prescriptions "sans raisons valables".

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Un médicament pour le coeur qui provoquerait Alzheimer

Un médicament pour le coeur qui provoquerait Alzheimer© IstockLa Warfarine, une molécule contenue dans les médicaments prescrits en cas de fibrillation atriale ou en prévention de maladie thromboembolique comme l'AVC, aurait une incidence sur le développement de la maladie d'Alzheimer.

Quel médicament ? Coumadine®.

Pourquoi ? Dans une étude, les chercheurs de l'université de Salt Lake City (Etats-Unis) ont suivi 10 537 patients soumis à un traitement par Warfarine. Au bout de 7 ans, 5,8% d'entre-eux ont développé la maladie contre seulement 1,6% chez ceux n'en prenant pas.

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Benzodiazépines : un risque de chute

Benzodiazépines : un risque de chute© IstockSi vous êtes souvent victimes de chutes le problème se cache peut-être derrière l'un de vos médicaments. En novembre 2016, la revue médicale Prescrire a mis en garde contre quatre classes de médicaments provoquant des chutes chez les patients. Sur 13 mois d'étude, dans un service de gériatrie, les chercheurs ont noté 84 chutes de personnes âgées dont 40% ont gardé des séquelles.

Quels médicaments ? Antihypertenseurs, benzodiazépines, hypnotiques, anti-épiléptiques.

Pourquoi ? Selon les experts de la revue, plusieurs études doivent se pousuivent afin d'étudier une éventuelle réduction des doses.

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Olmésartan : des problèmes digestifs sérieux

Olmésartan : des problèmes digestifs sérieux© IstockDe nombreuses études ont remis en cause l'Olmésartan, une molécule utilisée dans beaucoup de traitements contre l'hypertension artérielle. Dans un article du 1er février 2016, la revue médicale Prescrire appelle à totalement stopper la prise du traitement.

Quel médicament ? Alteis®, Alteisduo®, Axeler®, Olmetec®, Colmetec®, Sevikar®

Pourquoi ? En 2014 une étude avait montré un taux d'hospitalisation lié à la prise d'Olmésartan dix fois plus élevé qu'avec d'autres traitements prescrits en cas de troubles cardiaques. La revue Prescrire rappelle également plusieurs liens entre l'Olmésartan et des troubles digestifs.

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

Statines : attention à la crise cardiaque

Statines : attention à la crise cardiaqueCette année les statines ont été plus que jamais sur la sellette. Traitement prescrit en cas d'hypercholestérolémie, elles doivent réguler le taux de mauvais cholestérol et réduire les risques de maladies cardiaques. Et pourtant, selon une étude menée par les chercheurs de la Nagoya City University (Japon) ce pourrait être le contraire. Elles pourraient faire plus de mal que de bien.

Quels médicaments ? Aucun nom de médicament n'est cité en particulier dans l'étude mais parmi les statines on trouve par exemple : Atorvastatine®, Crestor®

Pourquoi : Après avoir analysé les données médicales de plusieurs études de cohortes, les chercheurs révèlent que les statines bloquent la vitamine K qui aide à empêcher la calcification des artères, une cause decrise cardiaque

Attention : N'interrompez pas votre traitement sans en parler à un médecin avant.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : Pourquoi il ne faut pas melanger l'Actifed Rhume et Dolirhume

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.