Sommaire

L'Aspirine

Pourquoi fait-elle saigner : "l'Aspirine, fréquemment utilisée pour le traitement des douleurs et des fièvres, provoquent de petites ulcérations dans l'estomac et augmentent les saignements de la muqueuse digestive." explique le Pr Robert Benamouzig, gastro-entérologue.

En effet : ce médicament inhibe la production de prostaglandines, des substances sécrétées par notre organisme qui interviennent dans la protection de la muqueuse gastro-intestinale, la rendant vulnérable aux sucs gastriques.

Cependant : "elle devrait être prescrite à bon escient chez tous les patients ayant subi un infarctus car elle présente un effet anti-agrégant plaquettaire très intéressant." explique le Dr Jean-Loup Dervaux, médecin.

Que faire : il existe des formes de ce médicament qui réduisent ces effets secondaires. C'est le cas de l'Aspirine retard, un comprimé d'acide acétylsalicylique enrobé d'un gastro-résistant qui n'est alors dissous que dans l'intestin*.

* Ne rentrant pas en contact avec la muqueuse gastrique, elle ne l'attaque pas.

Les anti-vitamines K et d’autres anticoagulants

Lesquels : les anti-vitamines K, l’héparine, l’hirudine...

Pourquoi font-ils saigner : après un infarctus, une phlébite, une embolie pulmonaire ou une chirurgie orthopédique, des anticoagulants peuvent être prescrits. Ce sont des médicaments qui ralentissent la coagulation du sang* pour rendre le sang plus fluide. Cela permet d’éviter la formation de caillots sanguins, qui pourraient obstruer des vaisseaux et bloquer la circulation sanguine. "Ces traitements doivent être cependant surveillés avec vigilance car deux risques principaux doivent être évités : l’hémorragie liée à un surdosage et la thrombose due à un sous-dosage." explique le Dr Jean-Loup Dervaux.

Que faire : en cas de plaies superficielles, comprimez longtemps (au moins 3min) avec une compresse stérile et désinfectante. Pour une plaie plus profonde, contactez le 15 (Samu). En cas de saignements de gencives spontanées entraînées par la prise de ces médicaments, parlez-en à votre médecin traitant.

* lorsqu’on se coupe légèrement par exemple, on arrête de saigner rapidement car le sang coagule au niveau de la brèche. Ce sont les plaquettes sanguines qui créent cette réaction.

La tichlopidine et les anti-agrégants plaquettaires

Lesquels : ticlopidine, sulfinpyrazone, abciximab, dipyridamole…

Pourquoi font-ils saigner : ces médicaments sont indiqués pour prévenir la formation de caillots comme une embolie (caillot sanguin dans la circulation artérielle pulmonaire). Ils sont également utilisées après la survenue d'un infarctus du myocarde, d'un accident vasculaire cérébral, et s'opposent à l'agrégation des plaquettes. Cela permet la diminution de la coagulation sanguine.

Cependant : "ils sont contre-indiqués en cas de risque hémorragique. Il existe aussi des interactions avec d’autres médicaments comme les anti-inflammatoires, qui peuvent augmenter le risque de saignements (gencives, muqueuse digestive…)" explique le Dr Jean-Loup Dervaux, médecin.

Que faire : parlez-en à votre médecin traitant, qui adaptera le traitement.

*La ticlopidine est présente dans le Ticlid®, l'abciximab dans le Reopro®, le dipyridamole dans Persantine®.

Le clopidodrel

Pourquoi : ce médicament est utilisé pour fluidifier le sang et ainsi aider à prévenir (en évitant la formation de caillots sanguins) les crises cardiaques, les AVC et certains autres problèmes circulatoires (athérosclérose…). "En termes d’effet secondaire, il peut faciliter les saignements de la muqueuse digestive." explique le Pr Robert Benamouzig, gastro-entérologue.

Un conseil : il est conseillé de ne le prendre qu'au cours des repas. Parlez également à votre médecin de vos éventuels antécédents d'ulcères.

*Le clopidogrel est présent dans le Plavix® par exemple.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages dont « Bilans de santé personnalisés » aux éditions Dangles. 
Remerciements au Pr Robert Benamouzig, gastro-entérologue, chef du service de gastro-entérologie de l'hôpital Avicenne à Bobigny et membre de la société française de gastro-entérologie (www.snfge.asso.fr)

Vidéo : Remède de grand-mère anti cors