L'ostéopathie
En partenariat avec :
Sommaire

Comment se déroule une séance d’Ostéopathie?

Comment se déroule une séance d’Ostéopathie?© Adobe StockL’Ostéopathie est une thérapie de première intention, qui ne nécessite pas de prescription.
Néanmoins il existe quelques contre-indications (totales ou relatives) à la manipulation ostéopathique (le plus souvent le craquement), les techniques "douces" n’étant pas invasives le praticien ne met pas en danger son patient :
- Contre indications totales : lors de tout processus infectieux et de fièvre, lors de poussée inflammatoires et d’inflammation, lors de tumeurs bénignes ou malignes, lors de maladies neurologiques (syndrome de la queue de cheval, lésions discales avec atteinte neurologique…), atteintes cardio pulmonaires (infarctus, thrombose veineuse, hypertension élevée, anévrisme, pneumothorax, pneumonie…), fractures, luxations…
- Contre indications relatives : hernies inguinales ou crurales, hernie discale, crise de migraine…
Cette liste n’est pas exhaustive.

L’ostéopathe procède à une anamnèse au début de la consultation, c’est-à-dire qu’il va cerner votre demande, faire le bilan de vos antécédents, de votre activité sportive et de votre mode de vie. Ainsi il va décider si votre motif est de son ressort ou s’il nécessite un examen médical. En l’absence de contre-indication, il va procéder à une observation du patient en sous-vêtement, afin d’analyser sa posture. Vient ensuite l’examen clinique où par une palpation et grâce à des tests orthopédiques et/ou médicaux il exclut toute contre-indication. Par des tests de mobilité, il recherche des "dysfonctions ostéopathiques" à l’origine de la douleur ou de troubles. Vient le traitement où à l’aide de techniques diverses (structurelles, myotensives, articulaires, viscérales, crâniennes, tissulaires...), toujours adaptées à votre âge, vos antécédents et à votre motif de consultation, il vous soulagera. Une consultation de suivi peut être nécessaire.

La Téléassistance, Découvrez LA SOLUTION pour protéger vos proches ! Obtenez le GUIDE GRATUIT

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Références

https://www.osteopathie-france.net

 

Mémoire de fin d’étude « Evolution du statut des ostéopathes exclusifs en France », octobre 2016 :

http://www.approche-tissulaire.fr

https://www.legifrance.gouv.fr

Bibliographie

 Bain R., Beckmann E. all, (2016). L’ostéopathie pour les nuls, First, Paris.

 Hulett G., trad. Tricot P. (2011), Manuel de principes de l’ostéopathie, Sully.

Houdeleck J., De Mare J. (1994). L’historique des manipulations, in C. Hérisson, P. Vautravers, Les manipulations vertébrales, Collection de Pathologies Locomotrices n°29, Masson, Paris, p.1

 Klein, P., Lepers, Y., & Salem, W. (2011). Intérêt de l’ostéopathie. Revue Médicale de Bruxelles, 32(4), 369-374.Still, A. T., & Tricot, P. (1999). Philosophie de l'ostéopathie. Sully.      

_______________________________________

[1] Houdeleck J., De Mare J., L’historique des manipulations, in C. Hérisson, P. Vautravers, Les manipulations vertébrales, Collection de Pathologies Locomotrices n°29, Masson, Paris, 1994, p.1

 

Voir plus