La plante Artemisia annua L., alias armoise annuelle, est utilisée en médecine traditionnelle chinoise, notamment pour lutter contre la fièvre ou le paludisme. En outre, des produits fabriqués à partir de feuilles séchées d'Artemisia annua L. sont aussi vendus sous forme d'infusion ou de poudre comme traitements dits naturels de divers troubles digestifs, parasitaires, bactériens, inflammatoires ou contre la fièvre. Artemisia annua peut être administrée sous forme de plante sèche, décoction, tisane ou gélules.

Dans un communiqué daté du 1er février 2021, la revue Prescrire nous met en garde face aux risques auxquels nous expose cette plante. "L'artémisinine et ses dérivés synthétiques sont connus pour entraîner des troubles du rythme cardiaque et des morts subites", écrit Prescrire.

Ce n'est pas la première fois que des experts nous mettent en garde face à l'Artemisia annua. Souvenez-vous, en 2019, l’Académie nationale de Médecine révélait que cette plante était propice aux atteintes neurologiques.

Artemisia annua L : des risques d'arrêt cardiaque, mort subite, troubles de la conscience, convulsions et coma

L'Agence de santé néozélandaise avait déjà alerté sur des effets indésirables cardiaques de ces produits dits naturels contenant des extraits d'Artemisia annua L. "Deux observations de troubles du rythme cardiaque, dont un arrêt cardiaque, ont été notifiées au centre de pharmacovigilance néozélandais, relate Prescrire aujourd'hui. En pratique, la consommation de produits contenant Artemisia annua L. expose à des troubles du rythme cardiaque graves, voire mortels. Mieux vaut éviter leur consommation".

Inquiète des dangers immédiats de l’utilisation de feuilles séchées d’Artemisia, l’Académie nationale de Médecine mettait en garde la population en 2019. L’absorption de tisanes de composition incertaine avec des dosages non contrôlés "expose les jeunes enfants impaludés à un risque élevé d'accès pernicieux", atteinte neurologique avec troubles de la conscience, convulsions, coma... pouvant entrainer la mort.

"Les produits à base d'Artemisia annua n'ont jusqu'alors pas fait la preuve de quelconques vertus thérapeutiques"

Durant la pandémie, l'Ansm (L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) nous avait aussi mis en garde contre l'Artemisia. Certains sites internet vantaient ses mérites contre la Covid-19.

"Ces allégations sont fausses et dangereuses : elles pourraient retarder une prise en charge médicale nécessaire en cas d'infection confirmée, soutient l'Ansm. En effet, les produits à base d'Artemisia annua n'ont jusqu'alors pas fait la preuve de quelconques vertus thérapeutiques".

Quant à ses effets sur le paludisme, là encore, la preuve de son efficacité n'a pas été démontrée et des personnes en ayant pris ont développé des formes graves de paludisme lors d'un séjour à l'étranger", indique l'Ansm.

Sources

Extraits de la plante Artemisia annua : risques cardiaques graves, Prescrire, 1er février 2021

Proposition d’un traitement du paludisme par des feuilles d’Artemisia, Académie nationale de Médecine, 19 février 2019