Sommaire

La fluorose ne survient qu’au niveau des cellules de l’émail

“On pourrait penser qu’en exposant les cellules de l’émail et les cellules rénales au même facteur de stress (les soumettre à la même quantité de fluor pendant le même laps de temps), on obtiendrait des réponses plus ou moins similaires. Mais ce n’est pas le cas”, indique le Pr Lacruz.

“Dans la même situation, les cellules de l’émail réagissent au stress de manière différente que les cellules rénales. Nous venons de dévoiler un mécanisme qui met en évidence le caractère unique des cellules de l’émail, et qui explique pourquoi la fluorose est davantage un problème pour les dents que pour le reste de l’organisme”.

Le scientifique souligne toutefois que “les avantages du fluorure pour la santé bucco-dentaire l'emportent considérablement sur les risques. Mais étant donné la fréquence de la fluorose dentaire et la méconnaissance des mécanismes cellulaires responsables de cette maladie, il est important d'étudier ce problème".

Fluor : pas plus de 4 milligrammes par jour

En France, le taux de fluor à ne pas dépasser est fixé à 1 milligramme par jour pour les enfants, et 4 milligrammes par jour pour les adultes. Mais entre sa présence dans les dentifrices, l’eau potable, mais aussi le thé, le sel ou même certains emballages alimentaires, ce taux peut vite être dépassé.

Depuis quelques années, l’utilisation de dentifrices enrichis en fluor est de plus en plus remise en question. L’Union Française pour la santé Bucco-Dentaire, de son côté, recommande ne pas utiliser un dentifrice fluoré avant 3 ans. Entre 3 et 6 ans, on peut commencer à utiliser un dentifrice faiblement fluoré, sans dépasser 0,50 mg/jour. Puis, à partir de 6 ans, on peut passer à 1 mg/jour.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.