Fracture de fatigue : la définition

Le tibia et le pied sont particulièrement concernés par les fractures de fatigue. Généralement difficiles à diagnostiquer, elles se traduisent notamment par une douleur progressive de plus en plus intense et par un œdème bleu situé à l'endroit du choc. Pour soulager une fracture de fatigue au pied, le traitement est relativement simple : du repos, essentiellement !
©iStockIstock

Fracture de fatigue : ce qu'il faut savoir

La fracture de fatigue se distingue d'une fracture dite classique. Cette dernière est le plus souvent causée par un choc ou un traumatisme violent. La fracture de fatigue, quant à elle, survient lorsqu'un os est trop souvent sollicité. Aussi, on observe tout particulièrement ce genre de pathologie chez les athlètes et les sportifs. Dans ce cas, l'os ne souffre pas d'une fracture nette, mais au contraire, de différentes minuscules fractures. La fracture de fatigue est par conséquent très douloureuse.

Fracture de fatigue au pied : quel traitement adopter ?

En cas de fracture de fatigue, les recommandations sont relativement simples. En premier lieu, il faut absolument mettre le pied au repos. Le sport est donc à oublier pour une durée d'environ 8 semaines. Durant quelques jours, on se déplace exclusivement avec des béquilles et, surtout, on évite autant que possible de poser le pied par terre. Pour soulager la douleur, on étend confortablement la jambe sur un coussin, puis on pose délicatement une poche de glaçons sur le pied blessé. Enfin, il ne faut pas hésiter à prendre du paracétamol, en veillant toutefois à ne pas dépasser les 3 g par jour.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):