Fasciite plantaire ou épine calcanéenne : faire la différence

Vous souffrez depuis quelque temps d’une douleur au talon ? Il s’agit peut-être d’une fasciite plantaire ou d’une épine calcanéenne, pathologies aussi appelées aponévrosite plantaire ou épine de Lenoir. De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui différencie ces pathologies ?

Publicité

6751924-inline-500x334.jpg

Fasciite plantaire ou aponévrosite plantaire

Une personne sur 10, particulièrement après 40 ans, souffre de fasciite plantaire, une douleur au talon très caractéristique. Cette douleur vive est profonde et apparaît au niveau du talon, sur le côté intérieur du pied, particulièrement le matin au lever. Un réel apaisement est procuré dans un premier temps par la marche, mais avec la fatigue, la douleur revient. En cause? L’aponévrose ou fascia plantaire, cette membrane qui enveloppe les tendons et les muscles au niveau de la plante du pied. Au fil du temps, mais aussi en cas de surpoids ou de port de chaussures inadaptées, de pied creux ou de pied plat, ce tissu fibreux s’altère, ce qui engendre une douleur.

Publicité
Publicité

Epine calcanéenne ou épine de Lenoir

L’épine calcanéenne ou épine de Lenoir provoque aussi une douleur au talon, mais n’est pas pour autant à confondre avec la fasciite plantaire, pathologie avec laquelle elle peut cohabiter. En effet, dans le cas d’une épine calcanéenne, la douleur est provoquée par une excroissance qui apparaît au niveau du talon. Cette excroissance provient de la sollicitation excessive de l’aponévrose plantaire, lors de la marche ou de la position debout de façon prolongée sur un sol dur. On la constate chez les personnes obèses et chez les personnes âgées essentiellement.

En cas de douleur persistante au talon, il convient de consulter un médecin pour poser un diagnostic et déterminer le traitement adapté.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X