Que décider : l’allaitement maternel ou artificiel ?

Publicité

En août 1997, l’OMS, l’ONUSIDA et l’UNICEF ont publié une déclaration conjointe sur la conduite à tenir vis à vis de l’alimentation du nourrisson et l’infection à VIH.

L’allaitement maternel est un risque de transmission du virus du Sida.

Si la décision revient toujours à la mère, l’allaitement maternel au sein est contre-indiqué dans les pays industrialisés où les laits de substitution sont disponibles pour le plus grand nombre.

Publicité
Publicité

Dans les pays en voie de développement, le problème se pose bien sûr en des termes très différents. Le prix du lait en poudre, les difficultés d’accès à l’eau potable pour la préparation des biberons interdisent bien souvent ce type d’allaitement. En outre, l’allaitement maternel protège le très jeune enfant contre les infections bactériennes, virales et parasitaires, très fréquentes dans les PVD et elles-mêmes responsables de très nombreux décès durant les premières semaines de vie.

De plus, dans certaines sociétés où l’allaitement maternel est traditionnel, le choix d’une mère pour l’allaitement artificiel peut alimenter des doutes sur sa séropositivité ou celle de son enfant et avoir pour conséquence de l’exclure de sa famille.

Source: ONUSIDA

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X