Mastoïdite (inflammation de la mastoïde) : symptômes et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa mastoïdite est une infection bactérienne de la mastoïde, os proéminent situé derrière l’oreille. Ce trouble survient généralement lorsqu’une otite moyenne aiguë n’a pas été traitée, laissant l’infection s’étendre de l’oreille moyenne vers l’os adjacent. Les manifestations cliniques sont des douleurs intenses à l’oreille, avec inflammation et œdème. Fièvre et écoulement purulent par le canal auriculaire peuvent être observés. De graves risques de complications existent en cas de prise en charge tardive. Focus sur cette affection avec le Docteur Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.
Mastoïdite (inflammation de la mastoïde) : symptômes et traitements Istock

Définition : qu'est-ce que la mastoïdite ?

La mastoïdite est une inflammation de la mastoïde, zone osseuse constituant la base de l’os temporal qui est palpable juste derrière l’oreille. Elle correspond à une affection de l’oreille moyenne au même titre que les otites moyennes aiguës (OMA).

Ces deux pathologies sont étroitement liées, car la mastoïdite découle de l’OMA dont elle est une complication sévère. L’infection de la mastoïde est possible lorsque les agents pathogènes responsables de l’OMA migrent au niveau de l’os, ce qui s’observe essentiellement chez les jeunes enfants lorsque l’otite n’est pas prise en charge suffisamment tôt.

On distingue deux formes de mastoïdite, la mastoïdite chronique, qui est l'extension à la mastoïde de l'inflammation due à une otite chronique, prolongée dans le temps, et la mastoïdite aiguë, dont on distingue deux sortes :

  • La mastoïdite masquée (ou mastoïdite décapitée) qui est la plus fréquente aujourd'hui. Elle se développe au cours d'une otite dont le traitement antibiotique est mal adapté.
  • La mastoïdite extériorisée qui correspond à une inflammation aiguë de la mastoïde, qui s'extériorise dans la peau derrière l'oreille. Elle constitue une complication d'une otite aiguë, l'infection de l'oreille moyenne se propageant aux cavités mastoïdiennes.

Chiffres : quelle est la fréquence de la mastoïdite ?

La mastoïdite représente la complication la plus fréquente des OMA, bien que celle-ci puisse survenir au décours d’une OMA ou d’une otite chronique. Son incidence est de 1,2 cas pour 100 000 chez les enfants de moins de 15 ans, avec une incidence plus élevée chez les nourrissons et une légère prédominance masculine.

Mastoïdite : quels sont ses symptômes ?

La survenue d’une mastoïdite peut s’accompagner de divers symptômes survenant entre quelques jours et quelques semaines après l’OMA :

  • L’otalgie

L’infection qui se diffuse vers la mastoïde détruit sa partie interne, ce qui peut provoquer des douleurs importantes et lancinantes autour et dans l’oreille. On parle alors d’otalgie.

  • L’otorrhée

Elle correspond à un amas de pus qui a pu se former dans l’os lors de la mastoïdite et qui génère un écoulement épais et en grande quantité provenant du conduit auditif externe.

  • Une baisse de l’audition

En cas de mastoïdite, une baisse d’audition n’est pas rare. Elle peut même parfois évoluer progressivement jusqu’à une perte d’audition dans les cas les plus sévères.

  • D'autres symptômes peuvent aussi se manifester :
  1. Céphalées.
  2. Fièvre intense accompagnée de frissons.
  3. Altération de l’état général.
  4. Paralysie faciale (de plus en plus rare aujourd’hui).
  5. Décollement du pavillon de l’oreille.
  6. Gonflement derrière l’oreille.
  7. Rougeur rétro-auriculaire, abcès sous cutané.
  8. Manifestations neurologiques.

Photo illustrant une mastoïdite (inflammation de la mastoïde)

Photo illustrant une mastoïdite (inflammation de la mastoïde)© Creative Commons

Crédit : B. Welleschik — Travail personnel. Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Mastoïdite : quelles sont ses causes ?

La mastoïdite chronique est due à une otite chronique, qui se prolonge dans le temps.

La plupart des mastoïdites aiguës sont quant à elles causées par des bactéries pneumococciques. Mais d’autres pathogènes peuvent être impliqués par exemple, le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa), Haemophilusinfluenzae, Proteus mirabilis et d’autres germes anaérobies.

Quels sont les facteurs de risque de la mastoïdite ?

Le principal facteur favorisant la mastoïdite est la prise en charge tardive d’une OMA.

Quelles sont les personnes à risque de mastoïdite ?

La mastoïdite intéresse plus particulièrement les enfants de moins de 15 ans. On note toutefois une prévalence dans la population des enfants âgés de moins de 2 ans.

Quelle est la durée d'une mastoïdite ?

Dans la majorité des cas, une mastoïdite aigüe est soignée sous un délai de 30 jours. La plupart des patients victimes d’une infection aigüe non compliquée vont guérir après antibiothérapie intraveineuse et traitement chirurgical conservateur (paracentèse).

La mastoïdite est-elle contagieuse ?

La mastoïdite n’est pas une affection contagieuse en elle-même. En revanche, l’OMA à l’origine de cette complication peut être très contagieuse, en particulier lorsqu’elle est d’origine virale. 

Qui, quand consulter en cas de mastoïdite ?

Il est essentiel de consulter son médecin traitant ou son pédiatre dès qu’un mal à l’oreille persiste. Lui seul pourra évaluer la situation et vous prescrire le traitement adapté ou vous adresser à un Oto-Rhino-Laryngologiste (ORL).

La mastoïdite constitue-t-elle une urgence ?

Réponse du Docteur Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

« Oui en effet car la gravité potentielle d’une mastoïdite aigüe constitue une urgence thérapeutique, surtout chez le jeune enfant ».

Quelles sont les complications de la mastoïdite ?

La mastoïdite présente de graves risques de complication si elle n’est pas prise en charge rapidement. Non traitée, cette affection est susceptible d’entraîner la destruction de la mastoïde, une infection des tissus recouvrant le cerveau (méningite), un abcès cérébral, une paralysie de la face, une perte de l’audition, voire une septicémie si l’infection se propage. Heureusement, ces issues dramatiques sont aujourd’hui exceptionnelles grâce à la mise en place d’un traitement antibiotique destiné à traiter les OMA avant que celles-ci ne dégénèrent.

Quels sont les examens et analyses nécessaires en cas de mastoïdite ?

Le diagnostic de la mastoïdite repose dans un premier temps sur un examen clinique. Un prélèvement bactériologique couplé à un antibiogramme permet ensuite d’identifier les bactéries à l’origine de l’infection et de déterminer l’antibiotique adéquat au cas par cas.

Enfin, dans certains cas, d’autres examens peuvent être réalisés pour confirmer le diagnostic :

  • Un scanner de la partie latérale du crâne au niveau de l'oreille.
  • Une otoscopie (visualisation du tympan et du conduit auditif externe) pour rechercher l’otite causale.

Traitements : comment soigner une mastoïdite ?

Le traitement adapté à la mastoïdite dépend du stade d’évolution de la maladie au moment du diagnostic. Décelée suffisamment tôt, la prise d’antibiotiques peut suffire. Dans les cas les plus avancés, le recours à la chirurgie est souvent indiquée.

  • Antibiothérapie par voie orale ou intraveineuse de la mastoïdite

L’inflammation peut être traitée avec des antibiotiques si la maladie est décelée suffisamment tôt. Un prélèvement bactériologique avec un antibiogramme permet d’orienter le traitement. Les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse. Une hospitalisation de quelques jours s’impose lors du traitement.

  • Traitement chirurgical de la mastoïdite

Le recours à une intervention chirurgicale est généralement indiqué lorsqu’un abcès s’est formé dans l’os ou si l’infection et l’inflammation deviennent chroniques. Plusieurs gestes chirurgicaux peuvent être envisagés selon les cas :

  • Paracentèse ou ponction des sécrétions accumulées dans l'oreille moyenne.
  • Mise en place d’un aérateur trans-tympanique pour faciliter l'évacuation des sécrétions.
  • Mastoïdectomie (retrait d’une partie de la mastoïde) et drainage chirurgical.

Prévention : peut-on éviter la mastoïdite ?

Le développement des vaccins conjugués contre le pneumocoque dans les années 2000 a largement contribué à la réduction du nombre d’OMA et donc du risque de complication en mastoïdite (une réduction évaluée à 77 % selon certaines études).

Se faire vacciner contre le pneumocoque et assurer un traitement précoce et un suivi rapproché de l’OMA sont des moyens de prévention très efficaces contre la survenue d’une mastoïdite.

Sites d’informations et associations

L'Association Française d'ORL Pédiatrique

Le site de l’Hôpital Lariboisière à Paris

Le site de l'Hôpital Américain de Paris (Unité d'ORL)

Le site des professionnels de l’ORL

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.