Après les problèmes d'érection, de plaisir et les troubles de la fertilité, voilà que le vélo serait mauvais pour la prostate ! Une nouvelle étude menée à l'University College London (UCL) sur 5282 cyclistes masculins montre que ceux pédalant 8h45 par semaine (soit près de 200 miles ou 320 km) multiplieraient par six leur risque de cancer de la prostate. Ceux en faisant 30 minutes par jour double ce même risque, après 50 ans.

Pourquoi ?

Le Dr Mark Hamer du département d'épidémiologie de l'UCL, s'est étonné de ces résultats : "Il est possible que ces hommes soient plus conscients de leur santé et consultent davantage les médecins. Ils seraient donc plus susceptibles de se faire diagnostiquer un cancer que d'autres qui ne sont pas suivis de près." Néanmoins, il ne nie pas que le vélo, seul, puisse nuire à la prostate à cause de la pression exercée par la selle. "Il pourrait y avoir un lien biologique" entre les deux, reconnaît-il. D'autres travaux sont désormais nécessaires pour confirmer ces observations publiées dans le Journal of Men's Health.

A noter : L'étude du Dr Hamer n'a pas trouvé de lien entre le cyclisme et la dysfonction érectile ou la stérilité.

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.