Prothèse partielle de genou : à quoi ça sert ?

Lorsque l'articulation du genou est trop endommagée, la prothèse de genou s'avère souvent être l'unique option thérapeutique pour soulager le patient et l'aider à retrouver sa mobilité. La prothèse partielle de genou, également appelée prothèse unicompartimentale (PUC) du genou, est l'une des solutions proposées à certains patients.

Publicité
Publicité

© Istock

La prothèse partielle de genou, pour qui ?

La prothèse partielle de genou est privilégiée lorsque l'atteinte articulaire reste suffisamment localisée. Dans la plupart des cas, seule la zone fémoro-tibiale interne est remplacée, plus rarement la région fémoro-rotulienne. Contrairement à une prothèse totale de genou, cette technique opératoire permet de conserver les structures qui ne sont pas endommagées. Elle est indiquée chez les personnes souffrant de gonarthrose, c'est-à-dire d'une arthrose du genou, ou d'ostéonécrose, généralement située au niveau du fémur.

Publicité

La prothèse partielle de genou, en quoi ça consiste ?

Publicité

Il s'agit d'une chirurgie mini-invasive, désormais parfaitement maîtrisée par les chirurgiens orthopédistes. Pratiquée sous anesthésie générale ou rachianesthésie, cette intervention chirurgicale dure environ une heure et requiert une hospitalisation de 4 à 5 jours. Au terme de l'opération, la douleur est soulagée par l'administration d'un traitement antalgique tandis que l'articulation est immobilisée à l'aide d'une attelle. L'un des principaux avantages de la prothèse partielle de genou réside dans les suites postopératoires qui sont beaucoup moins lourdes qu'après la pose d'une prothèse totale.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés