Migraines : des injections de toxine botulique comme traitement ?

Une nouvelle étude française publiée dans le numéro de janvier 2019 de Plastic and Reconstructive Surgery assure que des injections de toxine botulique seraient efficaces après 3 mois de traitement.

Publicité

© IstockC’est une avancée prometteuse pour les patients souffrant de céphalées chroniques (migraines chroniques) grâce à des injections de toxines botulique -mieux connue sous le nom Botox® – elle a été approuvée par la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis pour le traitement de la migraine chronique en 2010. Pour la première fois, "un réel bénéfice en terme de qualité de vie des patients est démontré avec seulement quelques événements indésirables légers", rapporte une étude menée par des chercheurs français, publiée dans le numéro de janvier 2019 de Plastic and Reconstructive Surgery. Le but des recherches était d’évaluer l’efficacité de cette toxine dans la réduction de la fréquence des migraines. Les analyses ont été effectuées en comparant les données des participants aux essais cliniques "recevant des injections de toxine botulique à des injections avec un produit placebo dans les muscles de la tête et du cou, pour le traitement préventif de la migraine", explique l'étude. Le résultat principal était le changement dans le nombre d'épisodes de maux de tête par mois de la base à 3 mois.

Publicité
Publicité

Un traitement qui réduit aussi les symptômes dépressifs

Sur les 3 646 patients des 17 études analysées, 1 550 avaient des migraines chroniques avec au moins 15 crises de maux de tête par mois pendant plus de trois mois et des symptômes de migraine durant au moins huit jours par mois. Les patients restants avaient des migraines épisodiques moins fréquentes.

Résultats : même si au bout de mois il y avait des résultats apparents, c’est au bout de 3 mois après les injections de toxine botulique et de façon significative que les patients présentaient en moyenne 1,6 crise d'attaque de migraine en moins par mois, par rapport à ceux traités avec un placebo inactif. L'amélioration de la qualité de vie a également été mis en évidence à 3 mois dans le groupe toxine botulique. D’après les scientifiques, cette amélioration était directement liée à une réduction des symptômes dépressifs. "Cela peut s'expliquer par l'impact réduit des maux de tête et des incapacités liées à la migraine, réduisant ainsi les symptômes de dépression et d'anxiété", explique le professeur Chaput, auteur de l’étude et docteur en médecine de l'hôpital universitaire de Rangueil, à Toulouse.

Maux de tête : des signes à prendre très au sérieux

La migraine est une affection particulièrement douloureuse. La migraine est caractérisée par des crises qui surviennent généralement après des facteurs dits "déclenchants" : la fatigue, l'alcool, certains aliments ou des changements de température en sont des exemples. Ces crises, très invalidantes, sont caractérisées par une forte douleur pulsatile unilatérale, accompagnée généralement de nausées et de vomissements. Ces crises peuvent durer quelques heures voir quelques jours. Quand ces épisodes migraineux sont relativement fréquents (certains peuvent revenir plusieurs fois par mois) ou qu'ils sont particulièrement longs, on parle de migraine chronique.

Attention : Des maux de tête accompagnés d’une raideur de la nuque et de fièvre (plus de 38,5 °C) sont les symptômes d’une affection redoutable, fulgurante et parfois mortelle… la méningite. Il est souvent difficile de bien évaluer ses signes. Sachez cependant que ne pas pouvoir poser son menton sur sa poitrine est un symptôme à prendre au sérieux ! Dans ce cas, un traitement antibiotique en urgence s’impose afin d’éradiquer la bactérie responsable, avant qu’elle ne se propage à l’ensemble des méninges et du cerveau.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X