Lire dans les pensées, bientôt possible ?

Publié le 25 Avril 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco (Etats-Unis) a mis au point un implant cérébral permettant de lire dans les pensées des gens.
1

Lire dans les pensées, bientôt possible ?© Istock

Une étude publiée dans la revue scientifique Nature, le 24 avril 2019 a révélé que des chercheurs américains de l’Université de Californie à San Francisco avaient mis au point un implant cérébral permettant de décoder les pensées des personnes et de les traduire en paroles. D’après les auteurs des recherches, c’est une découverte "exaltante". Il s’agit d’une "technologie qui serait un facteur de transformation pour les personnes incapables de communiquer en raison de déficiences neurologiques", expliquent-ils. Un véritable espoir pour tous ceux qui ont perdu la parole de la retrouver... autrement.

1

Une stimulation qui recopie les mouvements de la parole

Deux étapes ont été nécessaires pour mettre en place cette technologie :

Etape 1 : l’implantation d’une électrode dans le cerveau afin de pouvoir capter les signaux électriques qui activent les fonctions vocales, les lèvres, la langue et la mâchoire.

Etape 2 : la mise au point d'un outil qui simule les mouvements de la bouche et de la gorge pour déterminer quels sons sortent en fonction de la stimulation cérébrale.

1

Pour le professeur Edward Chang, l'un des chercheurs, "pour la première fois, cette étude démontre que nous pouvons générer des phrases parlées complètes en fonction de l'activité cérébrale d'un individu". Une première mondiale.

Des expériences ont été faites notamment avec cinq personnes lisant des centaines de phrases. Les auditeurs ont pu discerner ce qui était dit jusqu'à 70% du temps, au moment où une liste de mots leur était proposée.

Toutes les maladies ne pourront pas être traitées

Les scientifiques affirment que cette découverte pourrait être utile dans le traitement de nombreuses maladies ayant entraînées une perte de la parole, telles que :

1
  • Les maladie du motoneurone (paralysie progressive des membres, de la gorge (troubles de déglutition et de la phonation), et de la respiration. Ex : maladie de Charcot).
  • Les lésions cérébrales.
  • Le cancer de la gorge.
  • Les maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques.

Malheureusement, des patients qui ont souffert d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ne pourraient pas bénéficier de ce nouveau moyen de communication. La technologie proposée repose sur la stimulation des parties du cerveau qui sont touchées lors d’un AVC.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X