Elle est victime de séquelles neurologiques après avoir bu 1 litre de sauce soja

Publié le 12 Décembre 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une américaine de 39 ans aurait été victime d'un arrêt cardiaque et vit aujourd'hui avec de graves troubles du cerveau après avoir bu un litre de sauce soja en pensant que cela pourrait "purger" son côlon. 
Publicité

Attention aux remèdes que vous trouvez sur le web. Une américaine de 39 ans en a malheureusement fait les frais. Pensant que cela pourrait "purger" son côlon de toutes les toxines accumulées, la jeune femme a bu un litre de sauce au soja, rapporte le Dr Bernard au cours d'une vidéo sur sa chaîne médicale Youtube Chubbyemu. Une expérience médicale maison, qui a provoqué un arrêt cardiaque de la patiente encore victime aujourd'hui de graves séquelles irréversibles au cerveau.

Publicité

Une deshydratation sévère du cerveau à cause de l'excès de sel

La sauce au soja est un produit très salé. En arrivant à l'hôpital, les médecins ont découvert qu'elle avait 200 grammes de sel dans le sang, soit cinq fois plus que la dose mortelle définie par les autorités sanitaires. Selon l'auteur de la vidéo, la patiente souffrait de sérieux problèmes mentaux et présentait des signes de schizophrénie et de paranoïa. Elle aurait été persuadée d'avoir été empoisonnée par le gouvernement et aurait trouvé le remède affirmant que boire un litre de sauce de soja en deux heures pouvait nettoyer le côlon sur une vidéo en ligne.

Publicité

Juste après avoir commis son erreur, la jeune femme aurait été victime de palpitations, de crampes à l'estomac et une sensation de fourmillements dans les bras et les jambes. L'excès de sodium dans le sang a entraîné une déshydratation sévère au niveau des reins, de son coeur et de son cerveau et un rétrécissement des vaisseaux sanguins privés d'oxygène, c'est ce qu'on appelle une hyponatrémie. Les médecins lui ont donc injecté de l'eau, mélangée à du sucre, afin de diluer le sel de son sang. Les trois jours suivant, le traitement a semblé fonctionné mais très vite les médecins ont noté qu'elle souffrait d'un trouble neuropsychologique de la myélinolyse contropontine. C'est-à-dire que certaines cellules nerveuses n'envoient plus de signaux au cerveau provoquant des troubles moteurs et dans son cas des difficultés à s'exprimer, parler et avaler. Des dommages cérébraux irréversibles causés par la chute la varation brutale du sodium à l'intérieur de son organisme.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X