En mangeant du poulet bio, vous aurez moins de risque d’attraper la salmonelle !

Une nouvelle étude suggère que les poulets élevés sans antibiotiques pourraient avoir moins de salmonelles dans leur corps que les animaux élevés dans des fermes industrielles.

Salmonelle : une bactérie résistante aux antibiotiques

La salmonelle étant une infection fréquente chez les volailles, certaines grandes exploitations donnent à leurs poules des antibiotiques pour les empêcher de tomber malades et pour les aider à prendre du poids plus rapidement.

Mais, selon les chercheurs, cette pratique peut rendre la salmonelle “résistante” aux antibiotiques habituellement utilisés pour la traiter.

"Les échantillons de poulet et de viande étiquetés sans antibiotiques ou biologiques étaient deux fois moins susceptibles de contenir des salmonelles multirésistantes que les volailles élevées de manière conventionnelle", a déclaré la chercheuse Nkuchia M'ikanatha.

Une autre étude a révélé que près d'un tiers de la volaille était contaminée par “différentes formes de la bactérie résistante aux antibiotiques”, a souligné M'ikanatha.

“Les gènes qui rendent les bactéries résistantes aux antibiotiques posent un problème car ils compromettent le traitement des infections graves qui en résultent”, a-t-il ajouté.

Concrètement, le gène présent dans la salmonelle du poulet est résistant au principal médicament, la ceftriaxone, qui est recommandé pour traiter la salmonellose sévère chez l'enfant", a déclaré M'ikanatha.

Pour prouver cette conclusion, l’équipe de chercheurs a testé 2 500 échantillons de côtelettes de volaille, de bœuf haché et de porc achetées de 2015 à 2017 sur des marchés choisis au hasard en Pennsylvanie.

Après les avoir analysé, ils ont découvert que 30% des salmonelles trouvées dans les échantillons de viande étaient résistantes à trois à cinq classes d'antibiotiques. Au cours de la période d'étude, la résistance aux antibiotiques (la ceftriaxone, l'amoxicilline et les céphalosporines), s'est accrue.

Cette résistance de la bactérie Salmonella résulte d’un abus d'antibiotiques chez les humains et les animaux, “ce qui augmente le risque que les antibiotiques ne soient pas efficaces en cas de besoin”, ajoute la chercheuse M'ikanatha, avant d’ajouter que "les consommateurs devraient lire les étiquettes des produits et faire des choix éclairés en tenant compte de ces preuves".

La salmonellose, une infection mortelle

Cette bactérie présente dans les produits d’origine animale est responsable de la majorité des décès liés à une infection alimentaire, selon une étude de Santé Publique France.

Les salmonelles peuvent en effet occasionner des fortes diarrhées si elles sont ingérées via des aliments contaminés.

Selon Santé Publique France, les infections aux salmonelles "arrivent […] en 2 e position en nombre d’hospitalisations (4 106 hospitalisations, 24% du nombre total) et en 1ère position en nombre de décès (67 cas décédés, 26% du nombre total)" parmi toutes les infections alimentaires.

Le plus grand nombre de cas d’infections alimentaires (34%) est dû aux norovirus, un groupe de virus responsables des gastro-entérites et présents par exemple dans les huîtres. Ces virus auraient entraîné en moyenne 3 447 hospitalisations et 8 décès par an en France.

Si ces chiffres ne constituent que des estimations, Santé Publique France insiste sur l’importance des bonnes pratiques d’hygiène lors de la manipulation des aliments pour limiter les risques d’infections.

Veillez à vous laver les mains à l’eau et au savon avant et après avoir touché un aliment cru.

Il est également essentiel de cuire ou réchauffer les aliments crus d’origine animale ou les plats prêts à consommer à plus de 65°C pour détruire les salmonelles.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.