Psoriasis : les patients plus à risque de maladies de Crohn

Publié le 31 Octobre 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une nouvelle étude publiée le 24 octobre 2018 dans le Jama Dermatology alertent les personnes souffrant de psoriasis sur un risque doublé de développer la maladie de Crohn. 
Publicité

La liste des complications pour les personnes souffrant de psoriasis n'en finit plus. Le 24 octobre 2018, une étude publiée dans la revue scientifique JAMA dermatology met en garde les personnes qui souffrent de psoriasis sur un risque de développer deux fois plus de problèmes d'intestins que les autres et plus particulièrement la maladie de Crohn.

1,7 fois plus de risque de colite ulcéreuse

La maladie de Crohn est une maladie intestinale inflammatoire de type colite caractérisée par un œdème de la paroi de l’intestin. Elle entraîne des diarrhées épisodiques et vagues de douleurs abdominales pendant des mois ou des années. Au cours de cette étude, les chercheurs ont d'abord recensé les résultats de neuf études sur le sujets impliquant en tout les données médicales de 7 millions de patients. En comparant les résultats des personnes atteintes de psoriasis avec ceux n'étant pas atteints par la pathologie dermatologique, les chercheurs ont remarqué que les personnes malades avaient 2,5 fois plus de risque d'avoir la maladie de Crohn et 1,7 fois plus de risque d'être touchées par une colite ulcéreuse.

Publicité
Publicité

Le liens entre le trouble de la peau et les problèmes intestinaux pourrait être expliqué par un partage d'anomalies génétiques ou atteinte du système immunitaire entre les deux types de pathologies. Mais plus de recherches doivent encore être effectuées avant de pouvoir confirmer cette hypothèse. En attendant, les scientifiques invitent toute personne souffrant de psoriasis à surveiller le moindre problème digestif récurrent et en parler avec un médecin en cas de persistence.

Psoriasis : comment le reconnaître ?

La plupart du temps, le psoriasis se présente sous forme de plaques bien délimitées. La peau devient rouge et pèle" explique le Dr Dominique Lons Danic dermatologue. "Ce mécanisme est dit « auto-immune » car il est dû à une anomalie du système régulant l’immunité. Sans que l’on sache aujourd’hui exactement pourquoi, l’organisme se met à produire contre lui-même des cytokines TNF-alpha. Ces cellules du système immunitaire déclenchent, dans le cas de cette maladie, une inflammation chronique de la peau."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X