Maladie de Verneuil : un risque de cancer ?

Publié le 17 Octobre 2018 par La Rédaction Médisite
La maladie de Verneuil est une affection dermatologique dont l’impact social et intime est important. Rien ne permet de confirmer aujourd’hui que maladie de Verneuil et cancer aient un lien. En revanche, un diagnostic précoce permet de limiter l’évolution de cette pathologie.
Publicité

© Istock

Maladie de Verneuil : définition

La maladie de Verneuil est une pathologie dermatologique chronique. Cette maladie encore très peu connue, que ce soit du grand public ou des professionnels de santé, concerne 1 personne sur 100. Elle évolue par poussées, celles-ci étant aggravées par le tabac. Elle est parfois appelée hidrosadénite ou encore hidradénite suppurée.

Publicité

La maladie de Verneuil peut concerner toutes les zones corporelles qui contiennent des glandes productrices de sueur, à savoir les glandes sudorales apocrines. Elle se manifeste tout d’abord par une inflammation cutanée faisant suite à l’obstruction d’un follicule pileux, puis l’inflammation gagne une ou plusieurs glandes apocrines.

Maladie de Verneuil : symptômes

Les principaux symptômes de la maladie de Verneuil sont :

- des lésions cutanées associées à des démangeaisons ;

Publicité

- des nodules sous-cutanés plus ou moins douloureux ;

- des abcès qui évoluent en fistules.

Lorsque l'hidrosadénite suppurée a évolué, le patient présente des galeries sous-cutanées purulentes.

Publicité

Maladie de Verneuil et cancer : quel lien ?

En l’état actuel des connaissances scientifiques, rien ne permet d'affirmer qu’il existe un lien entre maladie de Verneuil et cancer. On dénombre effectivement une nette augmentation du nombre de cancers chez les personnes atteintes d’hidrosadénite suppurée, comparativement à la population. Mais les formes de cancers évoquées sont toujours imputables au tabagisme, comme le cancer de la bouche ou encore certaines formes de carcinome par exemple.

Publicité

Maladie de Verneuil : un impact social

Les zones touchées par la maladie de Verneuil peuvent être par exemple l’anus, les aisselles, l’entrejambe, le pubis, les deux aines, la région sous-mammaire, le visage. Cette pathologie impacte considérablement la vie sociale des malades, mais plus encore leur sexualité lorsque les zones intimes sont concernées par les lésions.

Même après la guérison, les patients continuent à être perturbés dans leur vie quotidienne, car ils gardent des cicatrices importantes, y compris lorsque la maladie de Verneuil touche le visage.

Publicité

Tous ces stigmates seraient bien moins importants si la maladie de Verneuil était diagnostiquée suffisamment tôt.

Maladie de Verneuil : personnes à risques

Certaines personnes présentent un risque accru de développer la maladie de Verneuil. C’est le cas :

- des adultes âgés entre 20 et 30 ans ;

Publicité

- des femmes qui sont plus touchées que les hommes, et qui développent, de plus, une forme de pathologie plus sévère.

Enfin, la génétique est un facteur de risque non négligeable. En effet, sur 100 cas, plus de 3 cas développent une forme familiale de la maladie de Verneuil.

D’autres facteurs sont soupçonnés d’exposer les personnes à cette pathologie. C’est le cas de l’obésité ou encore du tabagisme. Quant à l’inflammation articulaire, la maladie de Crohn et certaines formes d’acné, elles sont parfois associées à la maladie de Verneuil.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X