Roséole infantile ou chez l'adulte : symptômes, traitements, contagion

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa roséole est une maladie virale éruptive très fréquente chez le jeune enfant, qui peut provoquer une fièvre élevée. Elle est généralement bénigne et entraine exceptionnellement des complications.
Roséole infantile ou chez l'adulte : symptômes, traitements, contagion©Bernard Kramarsky (Photographer) - Licence : domaine public https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hhv-6_(1).jpgCreative Commons

Définition : qu'est-ce que la roséole ?

La roséole est une maladie éruptive due à un virus du groupe herpès. Elle est également appelée exanthème subit ou sixième maladie. Elle survient surtout chez l’enfant avant l’âge de 2 ans.

Roséole du bébé et de l'enfant

La roséole est une infection virale  bénigne qui affecte le jeune enfant, généralement avant l'âge de deux ans. Elle est liée à un virus du groupe herpès humain. Les premiers symptômes apparaissent après une période d'incubation de 5 à 15 jours et comportent principalement de la fièvre et une éruption cutanée diffuse, rosée. 

Roséole de l'adulte et de l'adolescent

La roséole de l’adulte et de l’adolescent est plus à risque de se compliquer. Comme la varicelle, les symptômes sont beaucoup plus marqués chez l’adulte que chez l’enfant, avec notamment une fièvre élevée.

Roséole de la femme enceinte

La roséole n’est pas dangereuse pour le fœtus, mais la femme enceinte doit être surveillée pour limiter le risque de complications et éviter les risques liés à une fièvre élevée.

Chiffres

La roséole atteint surtout les jeunes enfants âgés de 2 mois à 3 ans et 90% des adultes ont eu la maladie dans l’enfance, avant l'âge de 2 ans.

Quels sont les symptômes de la roséole ?

Les principaux symptômes de la roséole sont tout d’abord une fièvre, qui peut être élevée mais généralement bien tolérée, puis une éruption cutanée généralisée, rosée, ou exanthème.

Cette éruption dure environ quatre jours et ne démange pas.

Elle apparait d’abord sur le visage et le torse puis s’étend vers l’ensemble du corps. L’état général est souvent conservé mais d’autres symptômes peuvent accompagner la fièvre et l’éruption :

  • des maux de gorge ;
  • des paupières gonflées ;
  • la présence de ganglions cervicaux.

Photo : la roséole peut susciter la présence de ganglions cervicaux

Photo : la roséole peut susciter la présence de ganglions cervicaux© Istock

Causes  

La roséole est une maladie contagieuse causée par le virus de l’herpès virus 6 (HSV-6), souvent contracté chez les jeunes enfants.

Facteurs de risques

Le principal facteur de risque de contracter une roséole est la vie en collectivité : crèche, garderie, école maternelle...

La roséole peut également se voir chez plusieurs enfants au sein d’une même fratrie.

Personnes à risque

Les personnes les plus à risque de développer une roséole sont les jeunes enfants, principalement avant l’âge de 2 ans. La roséole est rare chez le grand enfant et chez l’adulte.

Qui, quand consulter en cas d'exanthème subit ?

En cas de suspicion de roséole, une consultation chez le médecin généraliste peut être utile, ou encore chez le pédiatre. Le diagnostic sera établi sur l’examen et les symptômes.

Durée

L’éruption de la roséole dure ne moyenne trois à sept jours. La fièvre peut précéder l’éruption de 48 heures et disparait généralement avec l’apparition de l’éruption.

Évolution et complications de la maladie

Les complications de la roséole sont très rares. La roséole guérit spontanément en quelques jours. Lorsque des complications surviennent, il peut s’agir :

  • de convulsions hyperthermiques (dues à une forte fièvre) ;
  • d’une méningite virale ; 
  • d’une chute du taux de plaquettes 
  • d'une hépatite  due au virus.

La roséole est-elle contagieuse ?

La roséole se transmet par la salive et les sécrétions des voies respiratoires présentes dans l’air (gouttelettes évacuées lors de la toux ou des éternuements) d’une personne malade. L’incubation dure de 5 à 15 jours.

Examens et analyses  

Aucun examen complémentaire, ni analyse n’est nécessaire en cas de roséole, sauf en cas de complications, ce qui reste exceptionnel.          

Quels sont les traitements de la roséole ?

Le traitement de la roséole est symptomatique. Il s’agit d’une maladie virale, donc aucun traitement antibiotique n’est nécessaire. La prise en charge repose essentiellement sur le traitement de la fièvre lorsque celle-ci est mal tolérée ou si l’enfant présent un risque de convulsions hyperthermiques. Pour cela, on propose du paracétamol, à raison de 4 prises par 24 heures.

À cela, on peut ajouter des mesures pratiques de lutte contre la fièvre, à savoir :

  • découvrir l’enfant ;
  • ne pas surchauffer sa chambre (19 degrés maximum) ;
  • proposer régulièrement à boire à l’enfant ;
  • donner un bain à deux degrés en dessous de la température du corps de l’enfant.

L’éviction scolaire ou de la crèche est bien sûr conseillée.

En cas d’altération de l’état général ou de signes de complications, une consultation en urgence s’impose.

Peut-on prendre ou administrer de l'ibuprofène ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Il est déconseillé de donner de l’ibuprofène à une enfant en cas de roséole. Comme pour toute infection virale, l’ibuprofène peut  augmenter le risque de complications."

Prévenir la roséole

Il n'existe pas de vaccination contre la roséole. Des gestes simples permettent d'éviter la transmission du virus, puisque celui-ci est trans mis par voie aériennes, via les gouttelettes de salive : 

  • se laver régulièrement les mains, ainsi que celles des enfants ; 
  • utiliser des mouchoirs à usage unique ;    
  • faire régulièrement des lavages de nez à l'enfant avec du sérum physiologique ;
  • nettoyer régulièrement les jouets et objets utilisés par l'enfant malade ;  
  • éviter le contact avec d'autres jeunes enfants ; 
  • aérer le logement environ 20 minutes par jour.

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations sur la roséole sont consultables sur internet. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.